La journaliste japonaise Mika Yamamoto à Alep, en Syrie, le 20 août 2012.
La journaliste japonaise Mika Yamamoto à Alep, en Syrie, le 20 août 2012. - AFP

Nicolas Bégasse avec AFP

L'employeur de la journaliste japonaise Mika Yamamoto, 45 ans, tuée d'une balle dans le cou en couvrant les affrontements à Alep en Syrie, a rendu publiques les dernières images filmées par la journaliste, jusqu’au moment où son groupe est pris sous les tirs.

On y voit la reporter et un collègue, dans les rues d’Alep, accompagner un groupe de combattants rebelles. Des civils sont aussi présents sur les images, la journaliste profitant des instants de calme pour les aborder. Les toutes dernières secondes de la vidéo, glaçantes, montrent la caméra vaciller au moment où des coups de feu se font entendre.

Son collègue a expliqué mardi sur la chaîne de télévision japonaise NTV que les deux reporters étaient tombés sur «un groupe de soldats en tenue de combat», sans doute membres des troupes gouvernementales. Les deux journalistes nippons effectuaient un reportage à Alep pour le compte de l’agence Japan Press, aux côtés de l'Armée syrienne libre. Un porte-parole du gouvernement japonais a annoncé mardi que le corps de Mika Yamamoto avait été transporté en Turquie.