Avion dérouté à Damas: Laurent Fabius réitère ses critiques envers Air France

Avec Reuters

— 

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a critiqué de nouveau ce lundi Air France pour l'escale à Damas d'un des ses avions pour se ravitailler en carburant.

Un vol Air France parti mercredi soir de Paris pour Beyrouth avec 174 passagers à bord a dû être dérouté pour raisons de sécurité et a fait escale dans la capitale syrienne pendant deux heures pour faire le plein de kérosène. «Se poser à Damas, c'était exposer la sécurité des gens qui étaient à l'intérieur de l'avion (...) notamment des personnes du Liban qui étaient recherchées par le régime syrien», a déclaré Laurent Fabius sur RTL.

«Vous conviendrez avec moi que ce n'était pas la décision la plus pertinente»

«C'était extrêmement dangereux (...) Les décisions dans ces circonstances sont compliquées à prendre mais en plein conflit, se poser à Damas, vous conviendrez avec moi que ce n'était pas la décision la plus pertinente, et je suis diplomate», a-t-il ajouté. Après l'escale de Damas, l'Airbus est parti pour l'aéroport de Larnaca, à Chypre, où il s'est posé dans la nuit et d'où il a redécollé jeudi après-midi en direction de Beyrouth.

L'avion a été dérouté parce que des manifestants bloquaient les routes d'accès à l'aéroport de Beyrouth. Air France a annoncé début mars la suspension de ses vols vers Damas jusqu'à nouvel ordre en raison des violences en Syrie.