Un rebelle syrien dans le quartier de Salaheddine, à Alep, le 7 août 2012.
Un rebelle syrien dans le quartier de Salaheddine, à Alep, le 7 août 2012. - REUTERS/Goran Tomasevic

Avec Reuters

Les rebelles syriens annoncent mercredi qu'ils ont été contraints d'abandonner les positions qu'ils occupaient dans le quartier de Salaheddine, front des combats avec les forces gouvernementales dans la ville d'Alep. «Nous nous sommes repliés, nous sommes partis», a lancé un rebelle à un journaliste de Reuters au moment où ce dernier arrivait dans le quartier de Salaheddine.

>> Vos questions et nos réponses sur la Syrie, c'est à lire par ici

Un point de contrôle qui était gardé par des insurgés la semaine dernière avait disparu, son ancienne présence seulement signalée par un drapeau de l'opposition. Des explosions ainsi que des coups de feu pouvaient être entendus dans le quartier.

Quartier-clé aux mains de l'armée

Une source au sein des services syriens de sécurité a déclaré à la chaîne libanaise Al Manar que l'armée régulière contrôlait désormais le quartier.

Des hélicoptères survolaient un commissariat de police, toujours aux mains des rebelles, à environ un kilomètre de Salaheddine. Un chef militaire rebelle, seulement identifié comme Abou Ali, a dit avoir reçu l'information selon laquelle des chars de l'armée ont pénétré dans Salaheddine.