L'ancien ministre socialiste Michel Daerden, 62 ans, une figure populaire et atypique du monde politique belge, est décédé dimanche dans le sud de la France, où il était hospitalisé depuis le 25 juillet après avoir été victime d'un double malaise cardiaque, a annoncé sa famille.
L'ancien ministre socialiste Michel Daerden, 62 ans, une figure populaire et atypique du monde politique belge, est décédé dimanche dans le sud de la France, où il était hospitalisé depuis le 25 juillet après avoir été victime d'un double malaise cardiaque, a annoncé sa famille. - Benoit Doppagne afp.com

© 2012 AFP

L'ancien ministre socialiste Michel Daerden, 62 ans, une figure populaire et atypique du monde politique belge, est décédé ce dimanche dans le sud de la France, où il était hospitalisé depuis le 25 juillet après avoir été victime d'un double malaise cardiaque, a annoncé sa famille.

Il est décédé ce dimanche après-midi à l'hôpital de Fréjus, où il était maintenu dans un coma artificiel depuis son malaise dans un restaurant où il déjeunait avec son entourage près de Saint-Raphaël, a précisé son fils Frédéric à l'agence de presse Belga. Plusieurs tentatives pour le réveiller tentées ces derniers jours par les médecins français avaient échoué.

Un personnage haut en couleurs

Membre des instances fédérales du parti socialiste francophone depuis 1985, plusieurs fois ministre depuis 1994, Michel Daerden, d'origine liégeoise, a été ministre fédéral des Pensions (retraites) de juillet 2009 à juillet 2011 dans les gouvernements dirigés par Herman Van Rompuy puis Yves Leterme.

Personnage haut en couleurs, ses interventions filmées ont suscité une véritable «Daerdenmania». En décembre 2011, il avait posté une vidéo sur Dailymotion pour présenter ses voeux à ses électeurs, et il avait conclu son message en ces termes: «Papa sera toujours à votre écoute.»

Victime de problèmes d'élocution et maîtrisant mal le néerlandais, Michel Daerden a souvent été accusé par ses détracteurs d'avoir des problèmes avec l'alcool. Il s'en est toujours défendu en invoquant des «problèmes psychomoteurs» et une dyslexie.

«Le Gainsbourg de la politique»

Surnommé gentiment «Papa» ou «le Gainsbourg de la politique», il avait été sévèrement épinglé en 2010 par les nationalistes flamands de la N-VA, qui avaient réclamé sa démission car ils estimaient qu'il était ivre lors d'une intervention devant le Sénat.

Michel Daerden était devenu une star d'internet lors des élections municipales de 2006, où il était apparu manifestement éméché. Interrogé alors pour savoir s'il était saoul, il avait donné une réponse restée célèbre: «Pas plus que d'habitude.» Jouant de cet image, il avait également fait parler de lui en posant en Jules César en compagnie de sa fille dans le rôle de Cléopâtre pour l'édition belge du magazine Paris-Match.

Les compétences en matières de «chiffres» de cet ancien ministre du Budget de la région wallonne n'étaient en revanche pas contestées. Le président du Parti socialiste belge, Thierry Giet, a déclaré avoir appris «avec la plus grande tristesse» le décès de l'ancien ministre. «Michel Daerden fut sans conteste une grande personnalité du PS, qui aimait sincèrement les gens et qui consacra une grande partie de sa vie à la politique», a déclaré Thierry Giet.