Les rebelles ont bombardé jeudi matin l'aéroport militaire de Menagh, à 30 km au nord-ouest d'Alep, d'où décollent les hélicoptères et les avions qui mènent des raids sur la ville, ont indiqué des sources concordantes.
Les rebelles ont bombardé jeudi matin l'aéroport militaire de Menagh, à 30 km au nord-ouest d'Alep, d'où décollent les hélicoptères et les avions qui mènent des raids sur la ville, ont indiqué des sources concordantes. - Ahmad Gharabli afp.com

© 2012 AFP

Les rebelles ont bombardé jeudi matin l'aéroport militaire de Menagh, à 30 km au nord-ouest d'Alep, d'où décollent les hélicoptères et les avions qui mènent des raids sur la ville, ont indiqué des sources concordantes.

«L'aéoport militaire de Menagh a été bombardé jeudi matin par un char capturé par les rebelles dans des opérations précédentes», a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Un journaliste de l'AFP a entendu le bruit de bombardements et vu des tirs provenant de cette direction. Des rebelles lui ont affirmé qu'il s'agissait «d'une attaque pour prendre cet aéroport d'où partent les hélicoptères et les avions qui tirent sur Alep».

43 morts au sud de Damas

Le porte-parole des Nations unies Martin Nesirky a affirmé mercredi que, selon la mission de l'ONU en Syrie, les rebelles étaient en possession d'armes lourdes, dont des chars, à Alep, deuxième ville du pays où des combats sans précédent ont lieu depuis plusieurs jours entre forces gouvernementales et insurgés.

Par ailleurs, à proximité de Damas, les combats continuent. Un raid des forces de sécurité à Jdeidet Artouz, une localité au sud-ouest de Damas, a fait 43 morts, dont certains ont été exécutés, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les forces du régime ont pénétré à Jdeidet Artouz, ont «arrêté une centaine de jeunes et les ont enfermés dans une école où ils ont été torturés», selon l'ONG. «Jeudi matin, après l'opération, les corps de 43 personnes ont été retrouvés. Certaines ont été victimes d'exécutions sommaires», a précisé l'OSDH.