Un journaliste pigiste français, Pierre Torres, donné dimanche pour blessé à Alep en Syrie, a affirmé lundi à l'AFP être sain et sauf et n'avoir jamais été touché.
Un journaliste pigiste français, Pierre Torres, donné dimanche pour blessé à Alep en Syrie, a affirmé lundi à l'AFP être sain et sauf et n'avoir jamais été touché. - Pierre Torres afp.com

© 2012 AFP

Un journaliste pigiste français, Pierre Torres, donné dimanche pour blessé à Alep en Syrie, a affirmé lundi à l'AFP être sain et sauf et n'avoir jamais été touché.

«Je ne suis pas blessé. Je ne sais pas d'où sort cette histoire», a affirmé Pierre Torres dans des courriels transmis à l'AFP, l'un des médias auxquels il collabore.

Un pigiste espagnol à Alep avait affirmé dimanche à l'AFP que Pierre Torres avait été blessé par balle à l'épaule et évacué vers la Turquie. Dans ses courriels, Pierre Torres a précisé qu'il se trouvait toujours dans la région d'Alep. «Je vais bien», a-t-il assuré.

Une «erreur sur la personne»?

Un responsable du centre de presse mis en place par les rebelles dans la région d'Alep, contacté par l'AFP, a affirmé qu'il pourrait s'agir d'une «erreur sur la personne», sans être en mesure de dire si la personne blessée à l'épaule et prise pour Pierre Torres était effectivement un journaliste étranger.

Pierre Torres, 28 ans, se trouve depuis au moins deux semaines en Syrie où il a effectué des reportages notamment dans la région de Jabal al-Zawiyeh. Il s'était également rendu sur le site du massacre de Treimsé avant de gagner Alep quelques jours avant le déclenchement, samedi, de l'offensive de l'armée syrienne pour en déloger les rebelles.