Israël: nouveau délai pour évacuer la colonie sauvage de Migron

1 contribution
Publié le 27 juillet 2012.

La Cour suprême israélienne a accepté vendredi d'accorder aux autorités israéliennes un nouveau délai pour évacuer Migron, la plus ancienne et la plus vaste des colonies sauvages en Cisjordanie occupée, repoussant l'application de la mesure au 21 août.

C'est la deuxième fois que la justice israélienne repousse cette évacuation.

Le gouvernement israélien avait demandé dimanche à la Cour, qui a ordonné l'arrasement de cette colonie construite sur des terres palestiniennes, de repousser de trois semaines l'exécution de l'ordre d'évacuation des colons juifs de Migron, fixé l'an dernier au 1er août.

Le représentant du ministère de la Justice a fait valoir un recours en justice intenté par les colons qui affirment avoir acheté récemment une partie du territoire de la colonie et a évoqué le risque de représailles par des colons extrémistes en plein ramadan.

Dans sa décision de vendredi, la Cour suprême donne à l'état hébreu jusqu'au 19 août pour donner sa réponse, et prévoit une audience le 21 août. L'ordre de raser Migron a été repoussé jusqu'à cette audience, indique la Cour.

La Cour suprême avait ordonné au gouvernement de raser Migron d'ici la fin mars, car la colonie a été construite sur des terres privées palestiniennes.

La Cour a ensuite repoussé le délai au 1er août, avant d'accorder un nouveau délai vendredi.

La semaine dernière, le gouvernement avait décidé de ne pas s'opposer au recours en justice d'une partie des colons installés à Migron, qui refusent d'être évacués, affirmant avoir acheté récemment à des Palestiniens une partie des terres sur lesquelles ils sont installés.

Un comité ministériel formé par Benjamin Netanyahu a demandé à l'Etat de réclamer qu'ils puissent continuer à habiter là.

Dimanche, le représentant du ministère de la Justice, Osnat Mandel, avait indiqué que la police avait ouvert une enquête sur les documents soumis par certaines familles de colons prouvant leur achat de la terre, et qui pourraient être des faux.

Israël considère illégales les colonies sauvages construites sans l'accord du gouvernement, et fait régulièrement détruire par ses services de sécurité de telles implantations, qui se limitent habituellement à quelques caravanes.

Aux yeux de la communauté internationale toutes les colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés, qu'elles aient ou non été autorisées par le gouvernement israélien, sont illégales.

© 2012 AFP
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr