Bus cible d'un attentat à Bourgas, en Bulgarie, le 18 juillet 2012.
Bus cible d'un attentat à Bourgas, en Bulgarie, le 18 juillet 2012. - STR / BULFOTO / AFP

A.-L. B. avec AFP

Que s’est-il passé en Bulgarie?

Cinq touristes juifs israéliens et un Bulgare ont trouvé la mort mercredi tandis que 31 ont été blessées dans un attentat kamikaze à l'aéroport bulgare de Bourgas, sur la mer Noire. Le kamikaze est également décédé, portant à sept le nombre de morts.

Vingt-huit blessés israéliens, ainsi que certains des touristes israéliens ayant échappé à l'attentat, vont être rapatriés ce jeudi en Israël à bord d'un Airbus affrété par le gouvernement bulgare.

Les victimes, tout juste arrivées d'Israël à bord d'un avion-charter, se trouvaient dans un autobus et étaient en cours de transfert vers la station balnéaire de Slantchev Briag, au nord de Bourgas. Le nombre de passagers à bord de l'appareil était de 154. C'est la première fois qu'un attentat anti-israélien a lieu en Bulgarie.

Pourquoi l’attentat s’est-il déroulé en Bulgarie?

La Bulgarie, et surtout sa côte de la mer Noire, «est une destination touristique prisée des vacanciers israéliens», rappelle le Consistoire central de France -l'institution officiellement représentative de la religion juive en France, présidée par Joël Mergui, qui ajoute que ce petit pays d’Europe de l’Est est «un ami d'Israël et des Juifs. Fermement opposées à la déportation des Juifs et aux mesures antisémites durant la seconde guerre mondiale, la population et les autorités bulgares ont massivement sauvé les Juifs de Bulgarie des camps de la mort nazis.» La Bulgarie a été le seul pays allié de l'Allemagne à avoir sauvé ses Juifs durant cette période, ce qui est régulièrement rappelé lors des contacts bilatéraux avec Israël.

Pourquoi l’Iran est soupçonnée dans cette attaque?

Cet attentat est imputé par Israël à l'Iran. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a officiellement mis en cause l'Iran pour cet attentat, dénonçant «une offensive terroriste iranienne». «Tous les signes mènent à l'Iran», a-t-il ajouté dans un communiqué. Le responsable a promis à une riposte musclée contre la «terreur iranienne».

Comme le rappelle le Consistoire central de France ce jeudi, cet attentat en Bulgarie coïncide avec le jour du 18e anniversaire de l'attentat en 1994 contre la Mutuelle juive argentine (Amia) à Buenos Aires en Argentine, qui a fait 85 morts et 300 blessés, un acte lui aussi imputé par Israël à l'Iran.

Quelle est la réaction de l'Iran?

L'ambassade d'Iran en Bulgarie a rejeté ce jeudi les accusations d'Israël selon lesquelles la République islamique serait impliquée dans cet attentat. «Les affirmations infondées de plusieurs hommes d'Etat du régime sioniste liées aux accusations contre l'Iran de sa possible participation dans l'incident de l'explosion d'un bus transportant des touristes israéliens à Burgas, est une méthode familière du régime sioniste, motivée par un but politique, et témoigne de la faiblesse (...) des accusateurs», a déclaré dans un communiqué la représentation de la République islamique à Sofia.

Y-a-t-il eu des antécédents?

C'est la première fois qu'un attentat anti-israélien a lieu en Bulgarie. Mais Danny Shenar, chef du service de sécurité au ministère israélien des Transports, a révélé en janvier dernier qu'une tentative d'attentat à la bombe visant des touristes israéliens en Bulgarie avait été déjouée le 3 janvier: un engin explosif avait été découvert dissimulé dans un autobus qui devait transporter des touristes israéliens de la frontière avec la Turquie à une station de ski bulgare. Les autorités bulgares avaient alors opposé un démenti à cette information.