EN DIRECT - Syrie: Les rebelles disent contrôler la frontière avec l'Irak

18 contributions
Publié le 19 juillet 2012.

Ce live est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi. Vous trouverez ici le résumé des évènements de la journée.

22h03: L'UE veut renforcer son embargo sur les armes à la Syrie
L'Union européenne s'apprête à renforcer son embargo sur les armes syriennes en ordonnant l'abordage des navires et avions situés sur son territoire soupçonnés de transporter des armes destinées à combattre les opposants à Bachar al Assad, a confié jeudi un diplomate européen.
La nouvelle réglementation obligerait les 27 Etats membres de l'UE à contrôler et rechercher les navires situés dans les eaux territoriales de l'UE, et les avions situés dans les aéroports de l'UE s'ils ont «des motifs raisonnables» de soupçonner qu'ils transportent des armes ou équipements utilisés par le régime syrien. Cette nouvelle mesure pourrait accroître les tensions entre le bloc communautaire et la Russie, alliée de Damas et l'un de ses principaux fournisseurs d'armes.

21h25: Un nouveau poste-frontière du nord aux mains des rebelles
Un passage frontalier entre la Syrie et la Turquie situé à Djarablous est tombé jeudi entre les mains des rebelles après que les forces de sécurité ont battu en retraite, ont indiqué des opposants. Les rebelles contrôlent désormais la ville frontalière de Djarablous, qui compte environ 25.000 habitants, un lieu de passage vers la Turquie situé à 400 km au nord-ouest de Damas, ont-ils précisé. Les opposants ont ajouté que troupes pro-Assad s'étaient également retirées de la ville d'Ain al Arb, située près de la frontière et habitée par des membres de la minorité kurde de Syrie.

21h05: L'armée syrienne bombarde une mosquée, faisant sept morts
Au moins sept civils ont été tués jeudi dans le bombardement par l'armée syrienne d'une mosquée comble à Daïr az Zour, dans l'est du pays, ont indiqué des opposants.
«Des bombardements ont frappé la mosquée de Fardos dans le quartier d'Al Djoubeileh durant la prière du soir, la dernière avant le ramadan. La mosquée était bondée. Une vingtaine de personnes ont été extraites des décombres avec des membres manquants et de graves blessures. Le nombre de morts va probablement augmenter», a déclaré à Reuters Abou al Tayeb al Deiri, l'un des activistes présents dans cette ville du désert située à 430km au nord-est de Damas

20h13: Les rebelles syriens disent contrôler un poste-frontière au nord
Des rebelles syriens se sont emparés jeudi d'un passage-clé de la frontière turque, prenant le contrôle des douanes et des bâtiments de l'immigration du côté syrien, ont indiqué un rebelle et un porte-parole. Les insurgés ont déclaré avoir pris le poste frontière de Bab al Haoua, qu'ils ont tenté de contrôler plusieurs fois au cours de ces dix derniers jours lors de combats avec les soldats fidèles au président Bachar al-Assad.
 

18h37: Le Conseil national syrien estime qu'Assad «vit ses derniers jours»
Le régime syrien «vit ses derniers jours», a affirmé jeudi à Rome le nouveau chef du Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition syrienne à l'étranger, Abdel Basset Sayda. Il a aussi regretté que le veto russo-chinois au Conseil de sécurité de l'ONU pourrait avoir «des conséquences catastrophiques» pour son pays.

18h05: Vingt mille Syriens ont afflué au Liban au cours des dernières 24h
Vingt mille Syriens ont franchi la frontière avec le Liban au cours des dernières 24 heures, à la suite des violents combats des derniers jours dans Damas, a-t-on déclaré de source proche des services de sécurité libanais. Le nombre de Syriens qui passent par le poste-frontière «officiel» de Masnaa tourne habituellement autour de 5.000 par jour, dit-on de même source.

18h01: Un quartier de Damas pris d'assaut pour la première fois par des chars
Le quartier de Qaboun à Damas a été pris d'assaut jeudi pour la première fois par des chars de l'armée syrienne, a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), faisant état de «craintes de massacres» dans ce secteur. «Plus de 15 chars et des transports de troupes blindés ont pris d'assaut la principale artère du quartier de Qaboun (est) et il y a des craintes de massacres dans le quartier», a déclaré à l'AFP Rami Abdel Rahmane, chef de l'OSDH.
 

17h41: Bachar al-Assad apparaît à la télévision syrienne
La télévision syrienne a montré des images de la cérémonie d'investiture, où l'on voit Bachar al-Assad introniser son nouveau ministre de la Défense, mais n'a pas dit où et quand elle s'était tenue.


C'est la première fois qu'Assad apparaît à la télévision syrienne depuis l'attentat de mercredi. La vidéo du passage télévisé a été mis en ligne sur le site de France TV Info.



17h16: Les insurgés attaquent le siège de la police à Damas
Des insurgés ont lancé jeudi une attaque contre le siège de la police à Damas, a rapporté un témoin. «Les fusillades sont intenses depuis une heure. Elles commencent à faiblir mais les rues, aux abords du quartier général de la police, demeurent désertes», a déclaré à Reuters par téléphone un habitant de Kanaouat, un vieux quartier du centre.

16h36: Russie et Chine opposent leur véto à une résolution de l'ONU menaçant le pouvoir syrien de sanctions
Lors de la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU ce jeudi après-midi, la Chine et la Russie ont opposé leur véto à la résolution menaçant Damas de sanctions, dont le vote avait été repoussé de 24 heures à la suite des violences de mercredi dans la capitale syrienne.

16h11: Assad intronise sont nouveau ministre de la Défense
Le nouveau ministre syrien de la Défense, le général Fahad Djassim al Freij, ancien chef d'état-major des forces armées, a prêté serment jeudi en présence du président Bachar al-Assad, a rapporté la télévision syrienne. La télévision syrienne n'a pas montré d'images de la cérémonie d'investiture et n'a pas dit non plus où elle s'était tenue.

15h10: Israël se tient prêt à bloquer tout afflux de régugiés syriens
Israël bloquera tout afflux de réfugiés syriens sur le plateau du Golan, a prévenu jeudi le ministre israélien de la Défense Ehud Barak. «Les (réfugiés) n'ont pas choisi de se rapprocher de nous mais dans l'hypothèse d'une chute du régime, qui est possible (...), (les forces israéliennes) sont prêtes et en alerte et s'il faut arrêter des vagues de réfugiés, nous le ferons», a-t-il déclaré.
 

13h19: Le chef des observateurs de l'ONU quitte le territoire syrien
Le chef des observateurs de l'ONU en Syrie, le général Robert Mood, a quitté Damas pour rejoindre Genève jeudi, à la veille de l'expiration du mandat de 90 jours de la mission de supervision des Nations unies. «Je pars avec la satisfaction d'avoir, avec 400 hommes et femmes courageux, fait de mon mieux dans des circonstances très difficiles», a déclaré l'officier norvégien avant son départ.
 

12h55: Le silence de Bachar al-Assad
Le chef de l'Etat, qui intervient rarement, n'a pas fait jusqu'à présent de déclaration ni d'apparition en public, depuis l'attentat de mercredi.
Depuis le début de la révolte en mars 2011, il n'a prononcé que six discours et a donné quelques interviews à la télévision syrienne et à des chaînes et journaux étrangers. Le dernier discours du président remonte au 2 juin, durant lequel il assuré vouloir en finir avec la révolte qu'il assimile à du «terrorisme».

11h47: La Russie n'a pas discuté de la possibilité d'accueillir Assad
La Russie n'a évoqué avec aucun de ses interlocuteurs la possibilité d'accueillir sur son sol le président syrien Bachar al-Assad, selon Iouri Ouchakov, conseiller diplomatique de Vladimir Poutine. Il a ajouté qu'il n'avait pas connaissance d'un éventuel projet d'Assad de s'exiler en Russie.

11h35: Sur Twitter, des photos de la «bataille de Damas» circulent

11h30: Où est Asma al-Assad?
Différentes rumeurs se sont propagées mercredi sur l'endroit où se trouve la femme et les trois enfants du dirigeant syrien Bachar Al-Assad. L'une d'elles, relayée par le correspondant de la BBC, Frank Gardner, indique que la première dame se serait enfuie à Moscou.


Cependant, selon le journal espagnol El Pais, la famille Al-Assad serait plutôt dans les villes littorales de Lattaquié et Tartus, en Syrie. Une information corroborée par des sources proches de l'opposition syrienne et un diplomate occidental cités par Reuters, qui affirment que Bachar al Assad se trouve à Lattaquié, d'où il coordonne la riposte à l'attentat de mercredi.

10h40: Des affrontements éclatent près du siège du gouvernement à Damas
Des affrontements ont éclaté près du siège du gouvernement syrien à Damas à la suite d'une attaque rebelle contre les forces régulières syriennes, rapportent des insurgés et des habitants. Ces accrochages, dans le quartier d'Ikhlas, qui jouxte le vaste complexe où siège le Conseil des ministres, ont fait au moins un mort, ajoute-t-on de même source.
Aux premières heures de ce jeudi, des habitants de Damas faisaient état d'une poursuite des affrontements entre les forces du régime et les insurgés. Le nombre de blindés de l'armée et de barrages établis dans les rues de la capitale s'est accru.
 

10h37: Assad serait à Lattaquié, selon des sources d'opposition
Bachar al-Assad se trouve à Lattaquié, sur la côte méditerranéenne de la Syrie, d'où il coordonne la riposte à l'attentat qui a décapité une partie de l'appareil de sécurité de son régime, ont affirmé des sources proches de l'opposition syrienne et un diplomate occidental. Le président syrien n'a pas été vu en public depuis l'attentat de mercredi.
Les sources contactées n'ont pas été en mesure de dire s'il s'était rendu à Lattaquié avant ou après l'attaque. «Selon nos informations, il est dans son palais de Lattaquié et il pourrait y rester plusieurs jours», a dit un haut responsable de l'opposition refusant que son nom soit cité. Le palais de Lattaquié se situe sur les hauteurs dominant la ville, principal port de Syrie.

9h13: Pour David Cameron, Assad doit partir, l'ONU doit agir
Le Premier ministre britannique a exhorté ce jeudi le Conseil de sécurité des Nations unies à adopter une résolution ferme sur la Syrie placée sous le chapitre VII qui prévoit des mesures coercitives. Il a ajouté que le moment était venu pour le président Bachar al-Assad de s'en aller sous peine de provoquer une véritable guerre civile dans son pays.
«J'ai un message très clair à l'intention du président Assad: le moment est venu pour lui de partir, le moment est venu pour ce régime d'engager une transition», a-t-il dit aux journalistes l'accompagnant en Afghanistan. «S'il n'y a pas de transition, il est tout à fait clair qu'il y aura une guerre civile», a-t-il ajouté.
«Le message au président (russe Vladimir) Poutine et le message à tous les membres du Conseil de sécurité de l'ONU , c'est que le moment est venu pour le Conseil de sécurité de l'ONU d'adopter des messages clairs et fermes sur des sanctions, sous le chapitre VII de l'ONU , et sans la moindre ambiguïté», a souligné David Cameron.

8h53:Ban Ki-moon «préoccupé» par les événements à Damas
Ban Ki-moon a exprimé ce jeudi son inquiétude face à l'intensification des violences en Syrie et a «fermement» condamné l'attentat à Damas de mercredi. Le secrétaire général des Nations unies «est aussi profondément préoccupé par les informations relatives à l'utilisation persistante d'armements lourds par les forces de sécurité syriennes, y compris dans le secteur de Damas, contre des civils, malgré les assurances répétées du gouvernement que de telles armes seraient retirées», selon un communiqué de l'ONU.
Ban Ki-moon demande au Conseil de sécurité d'«assumer ses responsabilités et (de) prendre une initiative collective et efficace». «Le peuple syrien souffre depuis trop longtemps. L'effusion de sang doit cesser maintenant», dit-il.

8h25: Plus de 200 morts mercredi, dont 38 à Damas
Plus de 200 personnes, en majorité des civils, ont été tuées mercredi dans les violences en Syrie, dont 38 à Damas, théâtre depuis cinq jours de combats sans précédent entre armée et rebelles, selon une ONG. Au moins 214 personnes, dont 124 civils, 62 soldats et 28 rebelles ont péri dans la répression et les combats à travers le pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ce bilan n'inclut pas les trois hauts responsables syriens, dont le beau-frère du président, tués dans un attentat spectaculaire dans la capitale, qui porte un coup dur à l'appareil sécuritaire du régime.

B.D., N. Bg. et A.D. avec agences
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr