L'incendie qui fait rage près de Colorado Springs (ouest des Etats-Unis) a détruit "des centaines de maisons", a déclaré jeudi le maire de la ville, alors que les pompiers espèrent qu'une météo plus clémente les aidera dans leur combat contre les flammes.
L'incendie qui fait rage près de Colorado Springs (ouest des Etats-Unis) a détruit "des centaines de maisons", a déclaré jeudi le maire de la ville, alors que les pompiers espèrent qu'une météo plus clémente les aidera dans leur combat contre les flammes. - Chris Schneider afp.com

© 2012 AFP

L'incendie qui fait rage près de Colorado Springs (ouest des Etats-Unis) a détruit "des centaines de maisons", a déclaré jeudi le maire de la ville, alors que les pompiers espèrent qu'une météo plus clémente les aidera dans leur combat contre les flammes.

"Nous savons que des centaines de maisons ont été détruites", a déclaré Steve Bach, le maire de Colorado Springs, la deuxième ville du Colorado, située à une centaine de kilomètres au sud de Denver, la capitale de l'Etat.

M. Bach n'a pas donné de chiffre précis, mais plusieurs médias locaux avançaient le chiffre de 200 à 300 maisons détruites par le brasier, qui a pénétré mardi soir dans la ville, prenant les pompiers par surprise.

Selon le site officiel de suivi des incendies, Inciweb.org, plus de 20.000 bâtiments sont potentiellement menacés par les flammes.

L'incendie, baptisé "Waldo Canyon Fire", a déjà entraîné l'évacuation de 36.000 personnes et réduit en cendres près de 7.500 hectares de végétation.

Les autorités ont précisé qu'aucun nouveau bâtiment n'avait été détruit dans la nuit de mercredi à jeudi. Aucune victime n'était à déplorer.

Jeudi matin, l'incendie restait contenu à 5% seulement, mais les pompiers nourrissaient l'espoir que la météo les aide dans leur combat contre les flammes. Le vent, qui soufflait depuis mardi dans des directions contraires, devrait se calmer et les taux d'humidité remonter sensiblement.

"Tout est bon à prendre", a déclaré à la presse le commandant des opérations, Rich Harvey: "Aujourd'hui nous allons être très agressifs" contre l'incendie car "tous les moyens sont en place".

Des causes encore inconnues

Le président Barack Obama doit se rendre dans le Colorado vendredi pour évaluer les dégâts. La moitié des ressources fédérales de lutte contre les incendies sont actuellement déployées dans le Colorado, a précisé la Maison Blanche.

Les causes de l'incendie restaient inconnues jeudi. Le gouverneur du Colorado, John Hickenlooper, avait indiqué mercredi que les enquêteurs avaient "certains indices selon lequels l'incendie pourrait être criminel, mais certains pensent qu'il pourrait aussi être dû à la foudre".

Le FBI "travaille étroitement avec les autorités locales et fédérales pour déterminer si les incendies sont le résultat d'une activité criminelle" mais n'a pas ouvert d'enquête pour l'instant, a précisé pour sa part Dave Joly, porte-parole de la police fédérale.

Parmi les installations menacées, figure l'Ecole de formation de l'armée de l'Air, qui a dû évacuer deux quartiers d'habitation. L'incendie a détruit environ quatre hectares de terrains de l'école, mais n'a pas atteint les bâtiments, ont précisé ses responsables dans un communuiqué.

Les dizaines de milliers d'évacuations ont entraîné l'ouverture de plusieurs centres d'accueil. La ville a mis à disposition des évacués des ordinateurs portables pour qu'ils puissent consulter leurs courriels et s'inscrire sur le site de la Croix Rouge "Sain et Sauf" (www.redcross.org/safeandwell), pour faire savoir à leurs familles et amis qu'ils sont en lieu sûr.

Les pompiers du Colorado combattent plusieurs autres feux, notamment le "High Park Fire", près de Fort Collins (100 km au nord de Denver), qui a détruit 35.000 hectares de végétation, et qui était contenu jeudi à 75%.

En raison de températures élevées et d'un climat très sec, ce sont au total une quarantaine d'incendies qui affectaient, à des degrés divers, l'ouest des Etats-Unis. Les plus importants touchaient outre le Colorado, l'Utah, le Montana, le Nouveau-Mexique et même l'Alaska.