Le président pakistanais Asif Ali Zardari a désigné le ministre de l'Industrie textile Makhdoom Shahabuddin au poste de Premier ministre, a annoncé jeudi la télévision d'Etat.
Le président pakistanais Asif Ali Zardari a désigné le ministre de l'Industrie textile Makhdoom Shahabuddin au poste de Premier ministre, a annoncé jeudi la télévision d'Etat. - afp.com

© 2012 AFP

Le président pakistanais Asif Ali Zardari a désigné le ministre de l'Industrie textile Makhdoom Shahabuddin au poste de Premier ministre, a annoncé jeudi la télévision d'Etat.

Yousuf Raza Gilani a été destitué mardi par la Cour suprême de ses fonctions de chef du gouvernement pakistanais car il a refusé de réengager des poursuites pour corruption contre M. Zardari.

"Le président Asif Ali Zardari, qui est aussi le co-président du Parti du peuple du Pakistan, a désigné Makhdoom Shahabuddin candidat pour le poste de Premier ministre", d'après la télévision d'Etat.

Dès l'annonce de la destitution de M. Gilani, le chef de l'Etat avait entamé des consultations avec les cadres de son parti, le Parti du peuple du Pakistan (PPP), et les autres formations membres de la coalition gouvernementale.

Le Parlement pakistanais se réunira vendredi pour élire le nouveau Premier ministre, avaient auparavant déclaré des responsables gouvernementaux.

La destitution de M. Gilani, chef du gouvernement depuis l'arrivée au pouvoir de M. Zardari en 2008, renforce l'instabilité politique dans un pays déjà aux prises avec une violente rébellion islamiste, dirigée par les talibans alliés à Al-Qaïda, et une grave crise économique.

En disqualifiant M. Gilani, la Cour suprême visait indirectement M. Zardari, très impopulaire et surnommé "Monsieur 10%" en allusion aux multiples soupçons de corruption qui pèsent sur lui.

La plus haute juridiction du pays réclame la réouverture de poursuites contre lui pour des détournements présumés de fonds publics de l'ordre de 12 millions de dollars (9,5 millions d'euros) en compagnie de son épouse Benazir Bhutto quand elle était Première ministre (1988-90 et 1993-96) et lui l'un de ses ministres.

Les soubresauts politiques du Pakistan sont suivis de près par les puissances occidentales, à commencer par les Etats-Unis, parce qu'il est la seule puissance militaire nucléaire du monde musulman, et l'un des sanctuaires de puissants réseaux islamistes, dont Al-Qaïda.