Ukraine: Timochenko accusée de meurtre ? Absurde, dit son avocat

1 contribution
Publié le 20 juin 2012.

KIEV - L'avocat de Ioulia Timochenko a dénoncé mercredi des déclarations du parquet laissant penser que l'ex-Premier ministre ukrainienne pourrait être inculpée dans une affaire ancienne de meurtre, des propos qui viseraient surtout à discréditer l'opposante, selon des experts.

La condamnation en 2011 de l'opposante à sept ans de prison pour abus de pouvoir ayant été vertement critiquée par l'Europe et les Etats-Unis, "ils ont commencé à inventer toutes sortes de délires afin de montrer à l'Occident qu'elle est une criminelle, a déclaré l'avocat Sergui Vlassenko à l'AFP.

"Mais leurs accusations sont absurdes", a poursuivi Me Vlassenko, par ailleurs député. "Ils ont un désir sauvage de garder Ioulia Timochenko en prison sous n'importe quel prétexte", a-t-il ajouté.

Un haut responsable du parquet général ukrainien, Renat Kouzmine, a déclaré cette semaine dans une interview avoir "assez de preuves" pour inculper Mme Timochenko dans l'affaire du meurtre d'Evguen Chtcherban, un député tué par balle avec sa femme à l'aéroport de Donetsk en 1996, à son retour de Moscou.

L'opposante figure pour l'instant en tant que témoin dans ce dossier.

Des poursuites orchestrées

Incarcérée depuis août et condamnée en octobre à sept ans de prison pour abus de pouvoir, Mme Timochenko est jugée dans une autre affaire pour fraude fiscale et détournement de fonds, et visée par plusieurs autres enquêtes judiciaires.

Elle assure que ces poursuites sont orchestrées par le président Viktor Ianoukovitch.

M. Kouzmine, procureur adjoint, a cependant affirmé que le parquet disposait notamment de "déclarations de témoins selon lesquelles elle a organisé et financé" ce meurtre, ainsi que des preuves de transferts de fonds supposés avoir rémunéré les auteurs du crime.

Selon lui, la victime était en conflit avec Mme Timochenko. Celle-ci s'occupait alors de la distribution du gaz russe en Ukraine et tentait de contraindre des entreprises de la région industrielle de Donetsk (est) de se fournir auprès de sa société Systèmes Energétiques Unis d'Ukraine (SEUU), grâce au soutien du Premier ministre à l'époque, Pavlo Lazarenko.

Ce dernier est emprisonné aux Etats-Unis pour blanchiment d'argent depuis 1999.

Evguen Chtcherban, un potentat de la région dont le groupe était un concurrent de SEUU, l'a payé de sa vie, a affirmé M. Kouzmine, affirmant qu'un groupe criminel "travaillait pour Lazarenko et Timochenko".

L'avocat de l'opposante a rejeté ces allégations.

"Il n'y a jamais eu de transfert de fonds à partir des comptes des sociétés appartenant à Mme Timochenko ou de celles qu'elle contrôlait" aux personnes "liées à ce groupe criminel", a-t-il soutenu.

Mme Timochenko "n'a jamais eu aucun conflit avec M. Chtcherban", a-t-il ajouté.

Une très vieille affaire

Plusieurs experts ukrainiens ont émis des réserves sur le bien-fondé de ces accusations, estimant que les nouvelles accusations, si elles devaient être formulées officiellement par la justice, visaient avant tout à discréditer Mme Timochenko aux yeux de l'Occident.

"C'est une très vieille affaire. S'il existait vraiment des raisons pour la poursuivre (pour ce meurtre), cela aurait été fait depuis longtemps", alors que les exécutants ont été condamnés en 2003, estime Viktor Tchoumak, directeur de l'Institut de la politique publique.

Pour l'analyste Mikhaïlo Pogrebinski, la défiance des Européens à l'égard du pouvoir ukrainien, qu'ils soupçonnent d'influer sur la justice pour des raisons politiques, fait qu'"aucune nouvelle accusation ne changera leur opinion".

Le parti de Mme Timochenko a accusé une nouvelle fois la semaine dernière le président Ianoukovitch de se substituer à la justice, après que celui-ci eut déclaré dans une interview qu'il n'était "un secret pour personne" que l'opposante avait participé à des crimes, dont le meurtre du député Chtcherban.

© 2012 AFP
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr