Mohamed Jratlou, un Marocain de 71 ans, a été condamné vendredi en Belgique à neuf ans de prison ferme pour avoir tué involontairement son fils de 4 ans, Younes, retrouvé mort en novembre 2009 dans une rivière à la frontière franco-belge.
Mohamed Jratlou, un Marocain de 71 ans, a été condamné vendredi en Belgique à neuf ans de prison ferme pour avoir tué involontairement son fils de 4 ans, Younes, retrouvé mort en novembre 2009 dans une rivière à la frontière franco-belge. - Virginie Lefour afp.com

© 2012 AFP

Mohamed Jratlou, un Marocain de 71 ans, a été condamné vendredi en Belgique à neuf ans de prison ferme pour avoir tué involontairement son fils de 4 ans, Younes, retrouvé mort en novembre 2009 dans une rivière à la frontière franco-belge.

Un jury populaire l'avait reconnu coupable "de coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner" plus tôt dans la journée, à l'issue d'une semaine de procès et d'un jour de délibération à huis clos.

Les jurés avaient en revanche écarté la thèse de l'homicide volontaire défendue par le parquet.

Dans son réquisitoire sur la peine vendredi après-midi, l'avocat général, Ingrid Godart, avait réclamé une peine de 12 ans, alors que Mohamed Jratlou risquait jusqu'à 15 ans de prison. La défense de l'accusé, qui avait clamé son innocence jusqu'à la fin des audiences jeudi, avait quant à elle réclamé une peine "pas trop lourde".

La cour d'assises --les jurés, le président et ses deux assesseurs-- a précisé dans ses attendus que l'ancien conducteur d'autobus vivant en Belgique n'avait "pas hésité à s'en prendre à son fils âgé de 4 ans" et qu'il était "peu apte à gérer les conflits".

L'âge avancé de l'accusé et l'absence de casier judiciaire ont en revanche été retenus comme circonstances atténuantes.

Son avocat, Me Xavier Magnée, a annoncé qu'il irait "en cassation par principe". Il a quinze jours pour introduire son pourvoi.

"Ce n'est pas ma vérité, je respecte la décision car (elle se fonde) sur l'enquête de la police, c'est moi qui perd", a déclaré Naïma Zraidi, épouse de Mohamed Jratlou et mère de Younes, qui a toujours considéré son mari innocent.

Younes avait disparu dans la nuit du 25 au 26 octobre 2009 du domicile familial au Bizet, un village situé à quelques kilomètres seulement de la France et de Lille, à l'issue d'une dispute entre ses parents.

Le corps du garçonnet avait été retrouvé dans les eaux de la Lys le 10 novembre 2009 à une douzaine de kilomètres de son domicile.