L'ancien président égyptien, Hosni Moubarak, à son procès, le 2 juin.
L'ancien président égyptien, Hosni Moubarak, à son procès, le 2 juin. -

Le président égyptien déchu Hosni Moubarak, 84 ans, est au plus mal. Il a subi lundi à deux reprises une défibrillation après des arrêts cardiaques, selon une source médicale de la prison, où il est détenu depuis sa condamnation à la perpétuité, le 2 juin.

«Le cœur (de Moubarak) s'est arrêté deux fois. Les docteurs ont dû avoir recours à un défibrillateur. Il est tantôt conscient et tantôt inconscient et refuse de se nourrir», a indiqué la source à l'AFP, citée par lepoint.fr.

L'ancien président, renversé le 11 février 2011, a été transféré après sa condamnation de l'hôpital militaire où il était détenu pendant les dix mois de son procès à la prison de Tora, au Caire. Il a été admis dans l'aile médicalisée après avoir été pris d'un malaise à son arrivée. Selon des sources proches des services de sécurité, Hosni Moubarak a été placé sous respiration artificielle à cinq reprises en une journée la semaine passée. Il aurait également plongé plusieurs fois dans le coma. D'après son avocat, l'ancien président penserait que les autorités cherchent à le tuer.