Yovanka Bryant, petite amie de Rudy Eugene, le «cannibale de Miami», le 6 juin 2012.
Yovanka Bryant, petite amie de Rudy Eugene, le «cannibale de Miami», le 6 juin 2012. - J.P. CARTER / AP / SIPA

Corentin Chauvel

«Un homme inoffensif» et un «fervent chrétien». C’est ainsi que Yovanka Bryant, 27 ans, a décrit son petit ami, Rudy Eugene, tué le 26 mai dernier après avoir dévoré la majeure partie du visage d’un sans-abri de Miami (Floride). La jeune femme s’est exprimée pour la première fois face à la presse mercredi afin de défendre la mémoire de celui qui est désormais connu comme «le cannibale de Miami», a rapporté le Daily Mail.

Pour Yovanka Bryant, Rudy Eugene, avec qui elle était en couple depuis quatre mois, aurait été «un bon père pour ses enfants». «Fervent chrétien», il portait une bible sur lui avant de se déshabiller et de s’attaquer au malheureux Ronald Poppo, 65 ans. La jeune femme ne s’explique pas cette folle agression, estimant que son petit ami avait été drogué à son insu car il n’avait jamais parlé de vaudou ou de cannibalisme avant.

«Rudy ne buvait jamais d’alcool et ne prenait jamais de drogue»

Au contraire, le couple étudiait la bible ensemble et regardait des programmes religieux à la télévision. Rudy Eugene étudiait également le coran selon elle, un exemplaire a été retrouvé dans sa voiture. «Rudy ne buvait jamais d’alcool et ne prenait jamais de drogue en ma présence», a ajouté Yovanka Bryant avant d’admettre l’avoir déjà vu fumer de la marijuana.

Des traces de cannabis ont été retrouvées dans l’organisme du «cannibale». Mais, selon les autorités, c’est surtout la drogue baptisée «bath salts» (sels de bain) qui aurait provoqué son accès de démence et son attaque sur Ronald Poppo dont le rétablissement se poursuit. Une agence touristique proposant un tour du «crime à Miami» a d’ores et déjà ajouté le lieu où s’est déroulée l’attaque dans son itinéraire.