Photo non datée de Luka Rocco Magnotta repéré dans un aéroport.
Photo non datée de Luka Rocco Magnotta repéré dans un aéroport. - AP / SIPA

Corentin Chauvel

Depuis l’arrestation lundi de Luka Rocco Magnotta à Berlin, les témoignages de Français ayant côtoyé le dépeceur de Montréal, sans forcément le savoir, se multiplient. David et Nathan (les prénoms ont été changés), qui ont pris le même avion que le Canadien le 26 mai dernier, ont raconté leur terrifiante expérience sur leur blog puis à plusieurs médias.

C’est sur son blog, intitulé «Mister B*tch», que l’un des deux hommes a livré son récit quelques heures après l’arrestation de Luka Rocco Magnotta. Après avoir passé quinze jours au Canada, le couple regagne Paris sur un vol Air Transat. Le dépeceur de Montréal s’installe à côté d’eux, près du hublot.  

«Je le place dans la catégorie gay extraterrestre»

«Il porte un t-shirt Mickey, un pantalon kaki, entre 25 et 30 ans, il est grand, un look d'ado, un mec androgyne, les cheveux longs et les yeux clairs, je le place dans la catégorie gay extraterrestre», décrit le blogueur qui ajoute que leur voisin «pue». Les deux Français lui trouvent «un côté assez sale», selon Europe 1.

Selon le blogueur, quand il ne dort pas, Luka Rocco Magnotta a l’air agité, «de plus en plus stressé», se cachant régulièrement le visage et refusant le repas apporté par les hôtesses. Puis il se rend aux toilettes et n’en revient pas. «Je suis toujours un peu parano en avion, au bout d'une demi-heure, le mec n'est pas revenu, je me dis qu'il place une bombe dans les chiottes», poursuit le blogueur qui alerte une hôtesse. Celle-ci lui indique le passager «n’est pas bien», le désignant au fond de l’avion en train de pleurer. Le reste du vol se déroule sans incident.

«Ce Canadien ressemble étrangement à notre voisin de vol»

Ce n’est que jeudi dernier que le couple découvre l’identité de la personne avec qui ils ont voyagé durant six heures. «Mon mec me téléphone et me demande de regarder les informations à la télé. Un Canadien a tué, dépecé, mangé et violé son amant tout en diffusant la scène sur internet. (…) Ce Canadien ressemble étrangement à notre voisin de vol de retour», écrit le blogueur qui indique cependant que la coupe de cheveux du passager était différente de celle de la photo d’Interpol.

>> La carte de l'itinéraire français de Luka Rocco Magnotta est par ici

Après des vérifications sur Internet, le blogueur contacte tout de même la police qui «le prend au sérieux», selon son témoignage au Huffington Post. «On a passé trois jours au téléphone avec gendarmes, policiers, Interpol puis le ministère de l'Intérieur qui nous convoque (…) pour une audition», raconte-t-il encore sur son blog. «Après ma déposition, on me montre des photos, une photo d'un homme à l'aéroport de Paris CDG, 13h, il porte un t-shirt Mickey, il a les cheveux longs, un pantalon Kaki. C'est lui», ajoute-t-il.

Quand ils y repensent aujourd’hui, les deux Français ont «froid dans le dos». «J'avais mon sac à main à mes pieds, il aurait pu voir mon nom, mon adresse», déclare le compagnon du blogueur à Europe 1. «On aurait pu sympathiser avec lui et échanger nos numéros de téléphone. On se dit qu'on aurait pu être le prochain (tué)», conclut-il.


"On a passé six heures de vol avec lui"