Etats-Unis: la liberté sous caution du tueur de Trayvon Martin révoquée

0 contributions
Publié le 1 juin 2012.

La liberté sous caution dont bénéficiait George Zimmerman, le tueur présumé de Trayvon Martin, un jeune Noir dont la mort a suscité un fort émoi aux Etats-Unis, a été révoquée vendredi par un juge de Floride, rapportaient les médias américains.

La liberté sous caution dont bénéficiait George Zimmerman, le tueur présumé de Trayvon Martin, un jeune Noir dont la mort a suscité un fort émoi aux Etats-Unis, a été révoquée vendredi par un juge de Floride, rapportaient les médias américains.

Le juge Kenneth Lester de Sanford (Floride), la ville où a eu lieu le meurtre, a ordonné à M. Zimmerman, 28 ans, de se livrer à la justice dans les 48 heures, selon les chaînes de télévision NBC et ABC.

Le magistrat a justifié sa décision en indiquant que M. Zimmerman avait induit le tribunal en erreur sur sa situation financière au moment de l'audience consacrée à sa liberté sous caution, le 20 avril dernier.

Lors d'une audience vendredi dont les médias américains faisaient le compte-rendu, le juge Lester a affirmé que le tueur s'était lancé dans une entreprise de "falsification" destinée à faire baisser le montant de la caution, qui avait été finalement fixée à 150.000 dollars.

Selon le ministère public, qui avait déposé vendredi une demande de révocation du régime de liberté sous caution dont l'AFP a obtenu copie, M. Zimmerman et sa femme ont sciemment omis de déclarer au tribunal quelque 135.000 dollars.

La requête de l'accusation contient une retranscription de conversations téléphoniques entre les deux époux évoquant des transferts d'argent. Dans ce dialogue, ils "parlaient en langage codé pour cacher ce qu'ils faisaient", affirme le document de l'accusation.

"Ce tribunal a été amené à croire qu'ils (le couple Zimmerman, ndlr) n'avaient pas un centime", a lancé le procureur Bernie De la Rionda à l'audience.

Le ministère public a également accusé George Zimmerman d'avoir trompé le tribunal en cachant qu'il avait en sa possession un deuxième passeport.

Zimmerman avait tué par balle Trayvon Martin, un adolescent noir de 17 ans, le 26 février, alors qu'il effectuait une ronde de surveillance dans son quartier. Il a été arrêté le 11 avril puis remis en liberté conditionnelle le 23 du même mois.

Si Zimmerman, fils d'un père américain et d'une mère péruvienne, a reconnu avoir tiré sur le jeune homme, il plaide la légitime défense et invoque une loi controversée de Floride qui permet d'utiliser la force dès lors qu'on se sent menacé. Poursuivi pour meurtre, il encourt la prison à vie.

L'affaire a déclenché une forte mobilisation des organisations de défense des droits civiques qui dénoncent un crime raciste.

© 2012 AFP
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr