Le tourisme redémarre à petits pas

0 contributions
Publié le 1 juin 2012.

Un an et demi après la « révolution de jasmin », le tourisme tunisien n'a pas encore retrouvé sa vigueur d'antan. Nommé ministre du Tourisme dans le gouvernement de coalition, le 24 décembre 2011, Elyes Fakhfakh était en visite à Paris ce jeudi. L'occasion de faire un état des lieux du secteur. « En 2011, les recettes touristiques ont baissé de 33 % et les flux d'Européens ont chuté de 41 %. On est passé de 7 millions de visiteurs au total en 2010 à 4,8 en 2011. Et 3 500 emplois directs ont été perdus dans le secteur. Pour 2012, on espère parvenir à 6 millions de visiteurs », a-t-il expliqué. Les prévisions de réservations pour cet été (+ 35 % par rapport à 2011) devraient permettre au pays de rattraper la moitié des touristes perdus en 2011.
Un retour progressif en grâce dû à « une situation sécuritaire apaisée depuis l'été dernier », a insisté le ministre. « Les mouvements salafistes sont minoritaires dans notre pays », a-t-il aussi martelé, soucieux de rassurer les potentiels touristes. Pour les ramener en Tunisie, Elyes Fakhfakh mise aussi sur une campagne qui sera lancée le 4 juin prochain en France. Celle-ci valorisera des régions moins prisées que Djerba ou Hammamet par les touristes, telles que Tozeur, Monastir, Tabarka ou Mahdia. Le pays compte aussi développer le tourisme sportif, de plaisance, écologique… pour diversifier son offre. Et l'ouverture du ciel entre Europe et Tunisie devrait permettre l'arrivée

de compagnies low-cost sur certaines lignes dès 2013.Delphine Bancaud

Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr