Capture d'écran d'une vidéo du «New York Post» sur l'affaire Lauren Odes, renvoyée de son emploi car trop sexy.
Capture d'écran d'une vidéo du «New York Post» sur l'affaire Lauren Odes, renvoyée de son emploi car trop sexy. - 20 MINUTES

Julien Ménielle

Lauren Odes a 29 ans, et de trop gros seins. C’est en tout cas, selon elle, la raison invoquée par son ancien patron pour la renvoyer de la boutique de lingerie du New Jersey dans laquelle elle travaillait. La jeune femme a porté plainte, selon le New York Post, et s’est expliquée en compagnie de son avocate Gloria Allred.

Dans un premier temps, son patron lui a demandé de se débrouiller pour que ses seins paraissent plus petits. «J’étais choquée, très humiliée», raconte Lauren Odes. Mais, après s’être entendue proposer de porter «le t-shirt de son petit ami et un pantalon de survêtement», selon son avocate, la sentence est tombée.

Camouflage mammaire

Jugée trop sexy pour son emploi, la jeune femme était sur la sellette. Jusqu’au jour où sa hiérarchie, goûtant peu sa tenue, la prie de sortir chercher d’autres vêtements. Lauren s’exécute et raconte que c’est pendant qu’elle est partie se changer que ses patrons l’appellent pour lui signifier son renvoi.

«On ne devrait pas être jugées en fonction de la taille de nos seins ou de la forme de notre corps», s’est indignée la plaignante. La jeune femme peut compter sur l’expérience de son avocate, qui a déjà défendu Debrahlee Lorenzana, renvoyée à cause de sa plastique qui détournait ses collègues de leur ouvrage.