Reuters

L'un des responsables les plus éminents des Légionnaires du Christ a pu prêcher pendant des années sur des questions morales alors que la direction de l'ordre catholique savait qu'il était le père d'un enfant, a reconnu ce mardi le chef de la congrégation.

Les Légionnaires du Christ ont été ébranlés la semaine dernière par la révélation de la paternité du père Thomas Williams, doyen de théologie morale à l'université papale de Rome. Dans une lettre à ses membres publiées sur le site Internet de l'ordre, le père Alvaro Corcuera, directeur général des Légionnaires du Christ, déclaré qu'il a découvert l'existence de l'enfant «tôt» après sa prise de fonction, en 2005.

Pédophilie, double vie, drogue et détournement de fonds

Alvaro Corcuera précise qu'il a demandé à Thomas Williams de «commencer à se retirer du ministère public», mais reconnaît que ces mesures n'ont pas été «assez sévères», et qu'elles ont permis dans les faits au prêtre américain de continuer à enseigner à l'Athénée Pontifical Regina Apostolum, une université romaine de l'Eglise catholique. Le père Williams était le principal visage de l'organisation, apparaissant jusqu'en 2011 à la télévision américaine pour évoquer les enseignements de l'Eglise.

L'ordre catholique conservateur tente déjà de se relever de l'annonce par le Vatican au début du mois d'une enquête sur sept de ses prêtres soupçonnés de pédophilie. Les Légionnaires du Christ ont été il y a plusieurs années l'objet d'une controverse, lorsqu'il est apparu que leur fondateur mexicain, le père Marcial Maciel, avait mené une double vie. Père de plusieurs enfants, soupçonné d'usage de drogue et de détournement de fonds, il était également accusé d'avoir abusé sexuellement de séminaristes.

En 2006, le pape Benoît XVI lui a ordonné de se retirer «pour se consacrer à la prière et à la pénitence» et Marcial Maciel est mort en 2008. La Légion du Christ gère des écoles catholiques et des organisations caritatives dans 22 pays à travers un réseau de 800 prêtres et 2.600 séminaristes.