Grèce: Venizelos craint l'entrée de «néo-nazis» au Parlement

0 contributions
Publié le 29 avril 2012.

Le dirigeant socialiste grec Evangelos Venizelos a mis en garde les électeurs grecs contre l'entrée d'un parti selon lui «néo-nazi» au Parlement, à l'occasion des élections législatives de dimanche prochain. Profitant de la colère d'une partie de la population face à l'austérité, le parti d'extrême droite «Aube dorée» pourrait obtenir 5% des voix, bien au-dessus des 3% nécessaires pour être représenté au Parlement.

Venizelos, ancien ministre des Finances, a pris la tête du Pasok, le Parti socialiste grec, en début d'année. Dans une interview à Reuters, il dénonce «Aube dorée» comme «un phénomène extrémiste». «Je pense que c'est une forme de fascisme, à laquelle nous sommes radicalement opposés. Leur arrivée serait une insulte à notre histoire et au Parlement», affirme-t-il.

«Aube dorée», qui s'appuie notamment sur un programme anti-immigration, se présente comme un parti nationaliste. Il critique la politique d'austérité et dénonce la «domination» de l'Allemagne en Europe. «Nous ne permettrons pas que des néo-nazis entrent au Parlement au pas de l'oie, en faisant le salut nazi. La société grecque ne pliera pas devant le fascisme», a lancé Venizelos à 2.000 de ses partisans réunis vendredi soir dans la ville de Patras.

Reuters
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité

publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr