Des combats entre soldats de l'armée syrienne et déserteurs ont éclaté vendredi matin dans la région d'Idleb, les premiers depuis l'entrée en vigueur il y a un peu plus de 24 heures du cessez-le-feu en Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Des combats entre soldats de l'armée syrienne et déserteurs ont éclaté vendredi matin dans la région d'Idleb, les premiers depuis l'entrée en vigueur il y a un peu plus de 24 heures du cessez-le-feu en Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). - afp.com

M.Gr avec agences

Des combats ont eu lieu ce vendredi entre les forces syriennes loyales à Bachar al Assad et des rebelles près de la frontière turque, rapporte l'opposition, dans ce qui apparaît comme les premiers affrontements entre les deux camps depuis l'instauration d'un cessez-le-feu jeudi matin.

L'observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), basé à Londres, a indiqué que les heurts se sont déroulés dans la province d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie. L'armée régulière se serait déployée pour chasser les insurgés de la zone.

Pas de victimes

Certains combattants sont partis quand la fusillade a éclaté, apprend-on de même source. L'échange de coups de feu n'aurait pas fait de victime et les accrochages auraient à présent pris fin.

Selon le comité de coordination locale, des tirs nourris ont retenti dans le village de Kherbet Joz, non loin de la Turquie, vendredi matin, et des dizaines de chars auraient été déployés autour du village.

Rami Abdoulrahman, dirigeant de l'OSDH, a jugé que le cessez-le-feu semblait être respecté dans le reste du pays, mais qu'il n'y avait aucun signe de retrait de l'armée des centres urbains, comme le prévoit le plan Annan.