Frank Berton, l'avocat de Florance Cassez, en décembre 2011
Frank Berton, l'avocat de Florance Cassez, en décembre 2011 - FAYOLLE PASCAL/SIPA

Propos recueillis par Mathieu Gruel

Florence Cassez, emprisonnée depuis 2005 au Mexique, pourrait être libre dans quelques jours. Contacté par 20 Minutes, son avocat Frank Berton fait le point sur la situation.

Etes-vous optimiste pour la libération de Florence Cassez?

J'ai beaucoup d'espoir, mais je reste prudent... Je savais que cette décision allait tomber, mais je ne savais pas si elle serait positive ou négative. Et puis j'avais la crainte que le dossier de Florence Cassez ne fasse l'objet d'un traitement particulier. Ça n'a pas été le cas. Cette décision va dans le sens de nombreuses autres, prises ces derniers mois au Mexique. Je suis donc satisfait, parce que ce pré-rapport est fouillé et met en lumière toute une série de violations de droits. La porte est donc entrouverte, mais pas encore complètement ouverte.

Qu'est-ce qui va se passer maintenant?

Maintenant, il faut attendre la décision des cinq juges, qui doivent voter à la majorité ou à l'unanimité sur ce pré-rapport. S’ils votent pour, Florence sera libre. S'ils votent contre, ce serait grave également pour tous les Mexicains. La décision juridique de la cour portera en effet sur le droit et sera ensuite applicable à tous les citoyens du pays. L'enjeu de la cour est ici d'inscrire le pays dans une logique d'Etat de droit.

Comment l'opinion mexicaine a-t-elle accueilli cette nouvelle?

La presse mexicaine a salué le travail du juge Arturo Zaldivar. Elle disait tout ignorer de ce qui se trouve dans ce pré-rapport. Il y a donc une certaine évolution des mentalités. Mais je sais que nos adversaires s'organisent. Ils mènent une campagne de calomnie contre Florence Cassez. Je ne crois pas que ça ira jusqu'à des pressions sur la Cour suprême, ce serait à désespérer. Il faut maintenant aller vers l'apaisement et éviter toute récupération politique, en France ou au Mexique.

Dans quel état d'esprit se trouve Florence Cassez?

Elle espère beaucoup, mais elle attend... De toute façon, maintenant, il n'y a plus qu'à espérer. Je pars jeudi pour la retrouver et attendre avec elle la décision, qui devrait être connue le 21 mars. D'ici là, elle ne dira rien.

>>Pour tout comprendre de l'affaire Florence Cassez, c'est par ici