La Cour suprême irlandaise s'est opposée jeudi à l'extradition vers la France du Britannique Ian Bailey, que la justice française voulait interroger dans l'affaire du meurtre de Sophie Toscan du Plantier en Irlande en décembre 1996.
La Cour suprême irlandaise s'est opposée jeudi à l'extradition vers la France du Britannique Ian Bailey, que la justice française voulait interroger dans l'affaire du meurtre de Sophie Toscan du Plantier en Irlande en décembre 1996. - Peter Muhly afp.com

avec AFP

La Cour suprême irlandaise s'est opposée ce jeudi à l'extradition vers la France du Britannique Ian Bailey, que la justice française voulait interroger dans l'affaire du meurtre de Sophie Toscan du Plantier en Irlande en décembre 1996.

La plus haute instance judiciaire irlandaise, qui examinait l'appel formé par Ian Bailey contre son extradition, a notamment justifié sa décision par le fait qu'aucune décision en France n'avait été prise pour «engager un procès» contre le Britannique pour le meurtre de l'épouse du producteur Daniel Toscan du Plantier.

L'affaire soulève «des questions de droit sans précédent»

«Il est clair d'après les documents présentés devant la cour que si une décision a été prise en France équivalant à inculper (Ian Bailey), elle n'inclut pas la décision d'engager un procès contre lui pour le meurtre de Madame Toscan du Plantier», indispensable selon la législation irlandaise pour déclencher l'extradition, a déclaré la juge Susan Denham. Elle a relevé que cette affaire «soulevait des questions de droit sans précédent».

Le Britannique Ian Bailey, 55 ans, qui a toujours clamé son innocence, fait l'objet d'un mandat d'arrêt européen émis en 2010 par la justice française à qui le dossier de ce meurtre jamais élucidé a été transmis en 2008. En mars 2011, la Haute Cour de Dublin avait donné son feu vert à l'extradition de cet ancien journaliste indépendant, qui a aussitôt fait appel devant la Cour suprême.

Sophie Toscan du Plantier, 39 ans, avait été retrouvée assassinée le 23 décembre 1996 près de sa maison isolée de Schull, dans le sud-ouest de l'Irlande. L'épouse du producteur français de cinéma Daniel Toscan du Plantier, avait été frappée à la tête à coups de parpaing. Daniel Toscan du Plantier est depuis décédé.