Naufrage du Costa Concordia: Cinq morts, vingt-et-un Français manquent toujours à l'appel

18 contributions
Publié le 16 janvier 2012.

NAUFRAGE - Deux nouveaux corps ont été découvert dimanche...

Deux nouveaux corps ont été découverts à l'arrière de la partie immergée du Costa Concordia, ont annoncé dimanche les garde-côtes italiens lancés avec les pompiers et la marine militaire, dimanche, dans une course contre la montre pour retrouver des survivants du naufrage du navire de croisière, après avoir sauvé trois rescapés et ramené le nombre de disparus à 17.  Le bilan officiel est donc de cinq morts, dont deux Français, et d'une quarantaine de blessés.

Mais à Paris, on est toujours sans nouvelles de 21 Français qui se trouvaient à bord. «Ce sont sans doute des passagers qui ont rejoint la France par leurs propres moyens et qu'on essaie de retrouver», a précisé une porte-parole du ministère des Affaires étrangères. «Le nombre des personnes dont on est sans nouvelles va décroître au fil des heures», a-t-elle ajouté, précisant que le précédent bilan était de 24 passagers manquants.

Lorsqu’il a fait naufrage, le navire de luxe avait à son bord 4.229 occupants dont plus de 3.200 touristes de 60 nationalités différentes et un millier de membres d'équipage. Les nouvelles victimes découvertes ce dimanche sont deux hommes âgés coincés à un point de rassemblement sur le paquebot. Ces décès portent à cinq morts, dont deux touristes français, le bilan du naufrage.

Onze passagers et six membres d'équipage portés disparus

Après un jeune couple sud-coréen en lune de miel extrait dans la nuit de sa cabine, un troisième rescapé, le commissaire de bord Marrico Giampietroni, a été trouvé dans l'épave qui gît semi-immergée, à une trentaine de mètres de la rive.

Le président de la région Toscane Enrico Rossi a indiqué à l'AFP que «des recoupements et contrôles ont permis de réduire le nombre de disparus à 17, onze passagers et six membres d'équipage», alors que les secours parlaient jusque-là de 34 à 36 personnes encore à localiser.

Les ambassades comptent les rescapés

Selon le préfet local Giuseppe Linardi, les recoupements entre la liste des occupants du bateau et celle des sauveteurs qui ont accueilli samedi la majorité des évacués, sont «complexes». «Il y a beaucoup d'étrangers et il est possible que des noms aient été mal retranscrits», a-t-il dit.

Des sources de l'ambassade colombienne ont indiqué à l'AFP qu'il y avait «10 à 15 membres d'équipage colombiens et qu'ils vont tous bien, ils sont dans un hôtel à Grosseto». Depuis Londres, le secrétaire aux Affaires étrangères William Hague a indiqué que les 35 Britanniques qui se trouvaient sur le bateau, 23 passagers et 12 membres d'équipage «ont été recensés et en bonne santé».

Même chose pour les 566 passagers allemands dont une dizaine ont brièvement reçu des soins dans des hôpitaux italiens, selon un porte-parole de Costa en Allemagne, qui a précisé qu'ils avaient en moyenne entre 45 et 65 ans. Selon le Département d'Etat américain, «il y avait 126 Américains à bord et il n'y a pas eu d'informations sur d'éventuels blessés».

«Croisière de la mort»

Des plongeurs spécialisés en spéléologie et des pompiers poursuivaient leur exploration de l'épave dimanche, aidés par une météo clémente. Luca Cari, porte-parole des pompiers, a expliqué à l'AFP que les recherches sont rendues difficiles par la très forte inclinaison du paquebot couché sur un flanc à 90 degrés et semi-immergé.

Toute une série d'obstacles bloquent leur passage: portes fermées, escaliers brisés et éléments d'ameublement entassés. En attendant de trouver d'autres rescapés, la polémique sur le naufrage, qualifié par la presse italienne de Croisière de la mort et comparé au Titanic, enflait autour des responsabilités du commandant et de la désorganisation de l'évacuation.

C. L. avec AFP
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr