Fusillade de Liège: Où en est l'enquête?

5 contributions
Publié le 14 décembre 2011.

BELGIQUE - Au lendemain de la tuerie qui a causé la mort de cinq personnes, dont un bébé, «20 Minutes» fait le point sur l'enquête...

>> Lire le portrait du tueur, Nordine Amrani

Où en est l’enquête, ce mercredi, sur la tuerie de Liège?

Au cours d’une perquisition menée dans la nuit de mardi à mercredi, le corps d'une femme de 45 ans a été retrouvé dans un hangar de Liège, utilisé par Nordine Amrani. Le criminel aurait tué cette femme mardi matin, avant de commettre la tuerie sur la place de Liège qui a fait cinq morts, dont l'auteur, et 125 blessés.

La femme retrouvée morte «a été tuée d'une balle dans la tête. Elle était femme de ménage et c'est dans ce cadre-là que la rencontre s'est déroulée hier matin», a déclaré ce mercredi la procureure du Roi de Liège, Danièle Reynders.

Deux «armes longues» et des munitions ont été également découvertes dans ce hangar que le tueur utilisait notamment «pour la culture de cannabis», ainsi qu'une arme de poing au domicile du tueur.

La piste terroriste a été écartée par la justice belge dans ce drame. «Aucun élément dans le cadre des perquisitions ne peut rapprocher les faits qui se sont déroulés hier d'une quelconque revendication terroriste», a ajouté Danièle Reynders.

Une question demeure sur les raisons du geste de cet homme, sorti de prison il y a un an et jugé stable psychologiquement, qui n’a laissé aucun message avant la tuerie.

En sait-on plus sur le déroulé de la tuerie, mardi, place Saint-Lambert?

Sur la place centrale de Liège, où est installé un marché de Noël, Nordine Amrani est monté, mardi, sur une rampe dominant des commerces. Il a lancé trois grenades et tiré au fusil d'assaut sur la foule. Il a notamment visé des abribus. Deux adolescents de 15 et 17 ans ont été tués, ainsi qu’un bébé qui était dans les bras sa mère.

Nordine Amrani s'est ensuite suicidé en se tirant «une balle en plein front», a affirmé ce mercredi la procureure Danièle Reynders, lors d'une conférence de presse. 

Une quatrième grenade a explosé à côté du tueur, et neuf chargeurs remplis de 30 munitions chacun ont été retrouvés, a précisé la procureure.

Quel est le bilan de cette fusillade?

Le bilan des morts a été revu à la baisse ce mercredi, passant de six à cinq personnes tuées, dont l'auteur des tirs.

Une femme de 75 ans, qui avait été annoncée morte par la procureure, est «toujours en soins» dans un état très grave à l’hôpital, a rectifié la procureure ce mercredi. Il y a par ailleurs 125 blessés, pour la plupart légèrement, mais cinq personnes restent en soins intensifs ce mercredi.

La procureure a également précisé que 40 autres personnes «sont passées par les hôpitaux» en état de choc pour «traumatisme psychologique».

Que se passe-t-il à Liège ce mercredi?

La place Saint-Lambert, théâtre du drame, dans le centre-ville de Liège, est de nouveau accessible ce mercredi. Le marché de Noël a été rouvert. Plusieurs témoins racontent l’ambiance pesante sur les lieux du drame. 

Des cartes et des bougies ont été apportées sur place en hommage. «J'apporte tout mon soutien aux familles anéanties par un imbécile sans valeurs morales ou blessées par un fou armé ou choquées par le drame», peut-on lire sur une carte déposée aux côtés de fleurs près d'un abribus de la place Saint-Lambert, rapporte Reuters.

Quelle est la réaction des autorités?

Le roi des Belges, Albert II, et son épouse Paola se sont rendus à Liège mardi après-midi, de même que le nouveau Premier ministre, Elio Di Rupo. «Nous n'avons pas de mot pour exprimer cette tragédie», a notamment déclaré Elio di Rupo, qui a ajouté: «Nous insistons sur le fait qu'il s'agit d'un acte isolé.»

Ce mercredi matin, un conseil de ministres belges restreint a débattu des questions soulevées par le suivi judiciaire d’Amrani, et sa capacité à rassembler 9.500 armes dans un hangar alors qu’il ne disposait d’aucun permis de port d’armes.

Les hommages se succèdent ce mercredi. Le Parlement de Wallonie a observé une minute de silence ce matin, puis la ville ce midi.

La Belgique n’organisera pas de journée de deuil national après la tuerie de Liège, précise le site du quotidien belge Le Soir. Un hommage doit être prochainement organisé, après consultation des familles des victimes.

Anne-Laëtitia Béraud avec Reuters
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr