Les islamistes modérés du Parti justice et développement (PJD) ont remporté une large victoire aux législatives du 25 novembre au Maroc avec 107 sièges sur 395, et vont diriger le gouvernement pour la première fois dans l'histoire moderne du royaume.
Les islamistes modérés du Parti justice et développement (PJD) ont remporté une large victoire aux législatives du 25 novembre au Maroc avec 107 sièges sur 395, et vont diriger le gouvernement pour la première fois dans l'histoire moderne du royaume. - Abdelhak Senna afp.com

© 2011 AFP

Les islamistes modérés du Parti justice et développement (PJD) ont remporté les législatives du 25 novembre au Maroc avec 107 sièges sur 395, a annoncé dimanche le ministère marocain de l'Intérieur.

Cette victoire va permettre au roi Mohamed VI de désigner au sein de ce parti -qui comptait 47 députés dans la précédente chambre de 325 membres-, le chef du gouvernement qui sera chargé de former un gouvernement de coalition. Le parti Istiqlal (indépendance) de l'actuel Premier ministre Abbas El Fassi obtient 60 sièges, et celui du Rassemblement national des indépendants (RNI) du ministre de l'économie et des finances Salaheddine Mezouar 52 sièges.

«Notre objectif est d'assurer la stabilité du pays»

«C'est une victoire franche, mais on a besoin d'alliances pour travailler ensemble», a déclaré à l'AFP Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD, après l'annonce officielle des résultats. «On va attendre la nomination par le roi Mohamed VI d'un chef de gouvernement pour commencer les concertations avec les autres partis politiques», a-t-il ajouté.

Devant la presse au siège de son parti à Rabat où régnait une ambiance festive et bon enfant parmi quelques centaines de militants, M. Benkirane a déclaré: «Notre objectif est d'assurer la stabilité du pays, tout en revendiquant des réformes avec fermeté.»