Le Cavaliere ne se représentera pas.
Le Cavaliere ne se représentera pas. - A. MEDDICHINI / AP / SIPA

Silvio Berlusconi a confirmé hier qu'il démissionnerait de la présidence du Conseil italien une fois entérinées les réformes économiques d'urgence réclamées par l'Union européenne. Il a en outre défendu sa préférence pour la tenue d'élections législatives anticipées, auxquelles il ne devrait pas se présenter.

Des législatives en février
Hier également, des inspecteurs de l'Union européenne étaient attendus à Rome pour entamer leur mission de surveillance, destinée à garantir que des réformes économiques soient mises en œuvre dans le cadre de l'accord obtenu la semaine dernière au G20 à Cannes. Celles-ci devraient être adoptées dans les jours qui viennent. Quant aux élections, elles pourraient se tenir au mois de février. Lorsqu'un gouvernement en Italie perd la confiance du Parlement ou démissionne, il incombe au président de charger un nouveau dirigeant de tenter de trouver une majorité au Parlement, ou de convoquer des législatives anticipées.