La Haute cour de Londres a confirmé mercredi l'extradition du fondateur de WikiLeaks Julian Assange vers la Suède, un jugement qui survient après 11 mois de bataille juridique mais est susceptible d'appel devant la Cour suprême.
La Haute cour de Londres a confirmé mercredi l'extradition du fondateur de WikiLeaks Julian Assange vers la Suède, un jugement qui survient après 11 mois de bataille juridique mais est susceptible d'appel devant la Cour suprême. - Leon Neal afp.com

B.D. avec Reuters

Il a perdu. Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, va bien être extradé vers la Suède. Les juges John Thomas et Duncan Ousely, de la Haute cour de Londres, ont confirmé ce mercredi l'extradition vers la Suède de Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, dans le cadre d'enquêtes pour viol et agression sexuelle. Ce dernier était dans la salle à l'énoncé de cette décision.

>> De quoi est accusé Assange? Le point par ici

Les autorités suédoises veulent interroger Assange dans le cadre d'enquêtes pour viol et pour agression sexuelle sur deux volontaires qui travaillaient pour WikiLeaks. Cette affaire de moeurs avait jeté une ombre sur la personnalité d'Assange dont le site a mis en ligne plus de 250.000 documents diplomatiques américains l'an passé.

Un dernier recours devant la cour suprême britannique?

En première instance, la justice britannique s'était prononcée pour l'extradition vers la Suède d'Assange ressortissant australien qui résidence en Angleterre. Avec la confirmation de cette extradition, Assange peut désormais introduire un dernier recours devant la cour suprême britannique dans un délai de deux semaines. Toutefois la saisine de la cour suprême ne peut porter que sur un point de droit concernant l'intérêt public général.

Le mois dernier, Assange avait annoncé que WikiLeak allait cesser de publier les documents confidentiels et qu'il allait se consacrer à des oeuvres caritatives en raison du blocage imposé par Visa et MasterCard sur les paiements pour consulter le site. Si cette interdiction n'est pas levée à la fin de l'année, WikiLeaks cessera son activité, a-t-il dit.