Une forêt vue du ciel.
Une forêt vue du ciel. - Yann Arthus-Bertrand / Goodplanet

J. M.

Il s’appelle Ray, parle anglais, mais c’est à Berlin qu’il s’est fait connaître. Le jeune homme, âgé de 17 ans, s’est présenté le 5 septembre à la mairie de la capitale allemande, portant un sac à dos, une tente et un sac de couchage. Ray prétend avoir vécu ces cinq dernières années dans les bois avec son père et ne les avoir quittés qu’à la mort de ce dernier. Une version que la police tente de vérifier.

Après la mort de sa femme Doreen dans un accident de voiture, Ryan, le père de Ray, aurait emmené son fils vivre dans la forêt au sud de Berlin 5 ans plus tôt, selon la version de l’adolescent. L’enfant des bois raconte qu’il a vécu avec son père dans une tente puis dans des terriers qu’ils se sont creusés, changeant d’endroit sans cesse. Il affirme n’avoir rejoint la civilisation qu’après avoir enterré Ryan, mort dans une chute dont les circonstances restent inconnues.

Un expert tente de décrypter son accent

Intriguée par l’histoire de Ray, la police allemande a alerté Interpol, et les police tchèque et autrichienne, afin de retrouver d’éventuelles traces du jeune homme et son père. Arrestation pour vagabondage, corps non identifiés, fichiers des mineurs disparus... toutes les pistes sont étudiées par les enquêteurs, qui tentent de retracer la trajectoire de l’adolescent.

Ray pourrait être anglais, suppose la police, puisqu’il maîtrise mieux la langue de Shakespeare que celle de Goethe. Un expert linguiste essaie même de déterminer d’où il vient d’après son accent. «Ce que nous pouvons dire à coup sûr, c'est qu’en deux semaines nous n'avons rien trouvé qui contredise son histoire», ont indiqué les enquêteurs. Ray, lui, n’est pas capable de dire d’où il vient et où il a vécu précisément, ni où il a enterré son père, entretenant ainsi le mystère en attendant les résultats des analyses ADN.