Affaire DSK en direct: L'appel des avocats de Diallo rejeté, DSK est libre

209 contributions
Publié le 24 août 2011.

JUSTICE - Le juge de New-York a annoncé l'abandon des charges qui pesaient contre Dominique Strauss-Kahn...

>> La synthèse de l'audience de Dominique Strauss-Kahn par ici


>> Ce live est désormais terminé. Retrouvez la synthèse des événements de la journée en cliquant ici

19h46: L'appel des avocats de Diallo a été rejeté
La cour d'appel de l'Etat de New York a rejeté une demande de nomination d'un procureur spécial dans l'affaire Dominique Strauss-Kahn, a annoncé la chaîne de télévision NBC TV New York. Cette décision était attendue après que le juge Michael Obus se soit prononcé contre la demande des avocats de l'accusatrice de l'ancien directeur général du FMI, Nafissatou Diallo, de remplacer le procureur Cyrus Vance Jr (Reuters).


19h06: Les réactions des socialistes commencent à affluer. Ségolène Royal déclare qu'une «page importante se tourne». Jean-Marc Ayraud et Jack Lang se réjouissent tous deux de la décision prise par la juridiction new-yorkaise. Même son de cloche pour le député strauss-kahnien Jean-Christophe Cambadélis, qui déclare: «Je suis à la fois très heureux, mais aussi furieux. Heureux car la justice américaine a reconnu l'innocence de Dominique. Furieux car sur la base d'une seule déclaration, on a piétiné l'honneur d'un homme». 

18h34: Dans un communiqué, Dominique Strauss-Kahn déclare que «les deux mois et demi qui se sont écoulés ont été un cauchemar pour moi et ma famille». «Je veux remercier tous les amis en France et aux Etats-Unis qui ont cru en mon innocence et aux milliers de gens qui m'ont fait connaître leur soutien personnellement et par écrit», a-t-il ajouté. «Je suis profondément reconnaissant à ma femme et à ma famille qui ont traversé cette épreuve avec moi.»
Plus tard, devant son domicile de New York, il a ajouté : «J'ai hâte de rentrer dans mon pays. J'ai encore quelques petites choses à faire avant de pouvoir partir. Je m'exprimerai plus longuement quand je serai de retour.»
Dans son communiqué, il a salué le «professionnalisme» du procureur de New York Cyrus Vance et salué le juge. (Reuters)

18h26: Kenneth Thompson, l'avocat de la plaignante a pris la parole. Il condamne la décision du procureur et du juge d'abandonner les charges contre DSK. «Pensez-vous vraiment que la plaignante était d'accord pour avoir des relations sexuelles avec DSK?», questionne-t-il. «Pensez-vous vraiment que le procureur aurait abandonné l'affaire si DSK n'avait été qu'un simple maçon?»

18h23: DSK s'est exprimé face aux journalistes présents devant son domicile. Il dit que «c'est la fin d'une épreuve terrible et injuste». (BFM TV)

18h19: Les avocats de DSK vont bientôt prendre la parole.

18h16: Dominique Strauss-Kahn affirme dans un communiqué que son inculpation pour tentative de viol a été «un cauchemar». Il affirme vouloir rentrer «chez nous» et dit qu'il ne fera «pas d'autre déclaration».

18h06: DSK et Anne Sinclair sortent souriants du tribunal. A priori, il ne prendra pas la parole.

18h04: Kenneth Thompson fait appel de la décision de ne pas confier l'affaire à un procureur spécial. Dominique Strauss-Kahn ne sera pas à la Rochelle car il n'a toujours pas récupéré son passeport. Il le récupèrera dans un délai de 30 jours.

18h00: Kenneth Thompson fait appel. DSK ne récupèrera pas son passeport aujourd'hui car l'affaire n'est pas terminée.

17h59: Dominique Strauss-Kahn ne va pas tarder à quitter le tribunal.

17h58: Le passeport de DSK ne lui a pas été rendu lors de l'audience...

17h55: Benjamin Brafman remercie le juge pour la dignité de la procédure. C'est la fin de l'audience.

17h52: Le juge Obus vient de déclarer qu'il abandonne les charges contre DSK.

17h51: Le juge prend maintenant la parole. Il reconfirme qu'il ne confiera pas l'affaire à un procureur spécial. Il rejette la requête de Kenneth Thompson.

17h49: Selon Rémi Sulmont, correspondant pour RTL, l'adjointe au procureur Cyrus Vance accable la plaignante. «La plaignante a menti, en dépit des appels que nous lui avons formulé, pour qu'elle nous dise la vérité. Exemple: au début de l'enquête, elle a mentionné un viol qu'elle aurait subi dans son pays d'origine alors que ce viol n'a jamais eu lieu. Ses mensonges portent atteinte à sa crédibilité.»

17h46: L'adjointe du procureur prend la parole en premier. Elle lit le document de 25 pages qui justifie l'abandon des charges.

17h43: Le juge est arrivé, l'audience débute.

17h41: DSK et Anne Sinclair entrent dans la salle d'audience. Anne Sinclair est plutôt souriante tandis que Dominique Strauss-Kahn a le visage fermé.

17h40: Kenneth Thompson est accompagné de sa femme au tribunal.

17h35: L'audience a pris un peu de retard... DSK n'est toujours pas dans la salle.

17h23: Kenneth Thompson, le médiatique avocat de Nafissatou Diallo entre à son tour dans la salle d'audience.

17h15: Les avocats de DSK entrent dans la salle d'audience.

17h10: Selon Karim Lebhour, reporter pour RFI, DSK devrait faire une déclaration à sa sortie de l'audience.

17h08: DSK a pénétré dans le tribunal sous les sifflements des manifestants postés devant le bâtiment.

17h04: L'équipe du procureur est entrée la première dans la salle d'audience.

17h03: Dominique Strauss-Kahn et Anne Sinclair pénètrent dans le tribunal suivi des deux avocats William Taylor et Benjamin Brafman.

17h01: Le couple Strauss-Kahn arrive à l'instant au tribunal.

16h57: L'audience sera courte: elle ne devrait pas durer plus de 30 minutes.

16h56: Selon BFM TV, les avocats de DSK sont également dans la voiture.

16h54: Dominique Strauss-Kahn et Anne Sinclair quittent leur domicile pour se rendre au tribunal.

16h50: En refusant de nommer un procureur spécial, le juge de New York chargé de l'affaire DSK ouvre la voie à l'abandon des poursuites. «La requête est repoussée à tous égards», dit le juge de la Cour suprême de New York, Michael Obus, dans une décision écrite.

16h47: D'après Arnaud Comte, journaliste à France 2, «une voiture attend DSK. Il devrait sortir d'une minute à l'autre».

16h44: Selon Twitter, les journalistes sont entrés dans la salle d'audience.

16h38: Le juge de New York refuse de confier l'affaire Strauss-Kahn à un procureur spécial. (Reuters)

16h32: Les chaînes de télévision commencent leurs directs depuis New York. Pour l'instant, la porte de la maison de DSK reste fermée.

16h29: L'association «Osez le féminisme» rappelle sa mise en garde sur le déferlement de propos sexistes qui avait suivi l'arrestation de DSK.
L'association souligne que l'on ne sait toujours pas «ce qui s'est passé» à New-York. «La 'crédibilité' des plaignantes, mot-clé des derniers mois, est en permanence remise en cause dans les affaires de viol. Or, nous le rappelons une fois encore, il n'y a pas de bonne ou de mauvaise victime. Rien de ce qu'une femme a fait ou dit dans le passé ne devrait permettre de minorer la violence qu'elle a subie», écrit-elle dans un communiqué. (Reuters)

16h15: Jean-Louis Borloo reste très réservé sur le dénouement de «l'affaire DSK». «Il y a des douleurs probables des deux côtés et je ne souhaite pas commenter plus loin», a-t-il dit sur RTL.

15h38: Fin de la conférence de presse des avocats de Nafissatou Diallo

15h38: Il assure que le procureur Vance lui a affirmé «les yeux dans les yeux» qu'il ferait une demande d'entraide à la France pour pouvoir entendre Tristane Banon. Or, il ne l'a pas fait. «Ce n'est pas le procureur de choc» dont parlait la presse française, lâche-t-il.

15h36: Les éléments physiques du rapport médical sont en accord avec la description de la scène de Nafissatou Diallo, assure-t-il.

15h34:Thibaut de Montbrial revient sur Nafissatou Diallo: «En France, c'est un gros mot qu’elle demande de l’argent, mais qu’est-ce que vous voulez qu’elle demande d’autre?», s'agace-t-il.

15h27: Douglas Wigdor dit que la procédure civile est longue et que le procès ne doit pas être attendu avant un an et demi ou deux ans.

15h16: Par rapport à la plainte pour subornation de témoin, qu’il a déposé ce matin, il explique: «depuis ce matin, les réseaux strauss-kahniens en France déploient tous leurs efforts pour dissuader par tous les moyens les femmes susceptibles de porter les coups les plus rudes à DSK». La plainte a été déposée contre un adjoint au maire de Sarcelles. Il ne veut pas en révéler le nom pour ne pas «faciliter» le travail du camp DSK.

15h12: «Depuis deux mois, j'ai découvert un système, des gens qui se sont rapprochés de mon cabinet, tout ce petit monde à cherché à savoir comment aider», lâche l’avocat mais il existe  «une grande crainte» de s’attaquer à DSK.  «J’ai affaire en France à très forte partie», juge l’avocat qui se dit sous pression.

15h10: Les femmes, tout le monde le savait et notamment les proches de DSK, c'était le «talon d'achille», dit Thibaut de Montbrial. Il était donc essentiel «d'empêcher de faire venir aux avocats américains des femmes» vicitmes.

15h05: Thibaut de Montbrial, le relais français des avocats de Nafissatou Diallo, prennent la parole: il confirme que plusieurs femmes potentiellement victimes de DSK, se sont manifestées. Il dit aussi que beaucoup reculent en raison de la pression et met en cause «l’entourage de DSK» et la phrase qu’on répété en boucle ses soutiens: «ne n’est pas l’homme que nous connaissons». «La gestion de crise était prête, c'était l'accident industriel de la campagne de DSK», juge-t-il.

15h03: Il dit être en contact «avec différentes femmes», qui viennent «de par le monde», et qui ont à se plaindre de DSK et le feront pour la plainte civil.

15h02: «Une relation sexuelle qui dure 9 minutes ne peut être consentie», réaffirme encore Douglas Wigdor.

14h57: «Nous esprons que le juge se rendra compte des conflits d'intérêt et qu'il décidera de révoquer le procureur»

14h52: L'avocat de Nafissatou Diallo met donc, sans surprise, en cause le procureur et son équipe, ce qui explique sa demande de récusation.

14h50: Il rapporte que les avocats de Nafissatou Diallo ont eu du mal à avoir accès au fameux enregistrement d'une conversation en peul, et que d'après lui, Nafissatou Diallo n'a pas dit ce qu'il a été dit (que cet homme avait beaucoup d'argent).  Il assure que c'est le procureur qui a fait «fuiter des informations sur la plaignante».

14h49: Douglas Wigdor rappelle les différences entre le systèmes judiciaires américain et français. «Qu'elle ait un avocat pour le civil ne veut pas dire qu'elle a agi par vénalité», précise-t-il.

14h48: «Madame Diallo a été traitée comme une accusée plutôt que comme une victime», explique-t-il. IL assure que pour le procès civil, les avocats trouveront «d'autres preuves qui vont renforcer l'affaire contre DSK», assure-t-il.

14h46: Pour l'avocat, la demande d'abandon des charges préconisée par le procureur est «un affront à madame Diallo et à toutes les victimes de viol à l'avenir. Cela va avoir un impact sur ces victimes qui vont renoncer à porter plainte».

14h45: D'après notre journaliste sur place, l'hôtel Royal Monceau est comble. Beaucoup de journalistes étrangers sont présents, notamment des Allemands et des Canadiens.

14h42: L'avocat de Nafissatou Diallo demande pourquoi DSK, après avoir quitté l'hôtel Sofitel, a téléphoné «à sa femme pour lui dire qu'il avait un grave problème. J'aimerais savoir pourquoi il a dit ça, pourquoi il a contacté son équipe de communication s'il n'avait rien fait de mal», ajoute l'avocat qui déplore qu'on n'a jamais entendu la version de DSK. Il demande aussi comment en neuf minutes, il a pu «convaincre une femme qu'il n'avait jamais rencontré d'avoir une relation sexuelle avec lui, sur le sol, et comment il a pu lui arracher les collants si c'était consenti»

14h40: «Les documents médicaux indiquent clairement que les causes de ses blessures sont une agression sexuelle et un viol», explique Douglas Wigdor, qui donne une conférence de presse dans un grand hôtel parisien.

13h50: Buffet estime que cette décision est une mauvaise nouvelle pour les femmes
«Le refus de faire juger l'affaire dans laquelle l'ancien directeur du FMI est accusé de viol est une mauvaise nouvelle pour la justice et une mauvaise nouvelle aussi pour les femmes», écrit Marie-Georges Buffet dans un communiqué. L'ancienne ministre communiste estime qu'«à ce jour la vérité n'est pas dite, ni pour le présumé innocent ni pour la présumée victime. (...) La vigilance s'impose pour que le refus de faire passer la justice aux USA ne donne pas des ailes en France aux pourfendeurs d'une justice implacable envers les violences- sexuelles ou non - à l'encontre des femmes», conclut-elle (Reuters).

13h09: Françoise Hostalier, une députée UMP du Nord, a jugé «étonnant et très choquant» que les poursuites soient abandonnées contre DSK. «La politique française est débarrassée d'un individu indigne de toute représentation démocratique», écrit-elle dans un communiqué. «En France, ce serait un déni de justice et le procureur serait dessaisi du dossier», assure-t-elle.

12h50: «Joie» et «soulagement» de Delanoë
Le maire de Paris Bertrand Delanoë dit sa «joie» et son «soulagement» après le probable abandon des charges contre DSK. Le maire de Paris appelle à «un examen de conscience collectif» après «l'emballement de ces derniers mois fondé sur des rumeurs».

12h29: Nafissatou Diallo victime de ses relations avec le procureur
«Ce qu’on lit en creux dans ce document (le rapport du procureur), ce sont les relations épouvantables qu’entretient le procureur avec Nafissatou Diallo et son avocat; ce qu’on voit très clairement c’est l’immense frustration de ce DA face à une femme dont les auditions successives au fil de l’enquête ont révélé des versions qualifiées de "changeantes, inconsistantes, contradictoires"», explique Fabienne Sintes, correspondante de France Inter à New York, dans une excellente analyse publiée sur son blog.

10h18: La mère de Tristane Banon «révoltée et indignée» par les réactions socialistes
Anne Mansouret, «femme de gauche», s'est déclarée sur Europe 1 «révoltée et indignée» par la réaction de soutien unanime des socialistes envers DSK. «Selon moi, il est présumé coupable de façon plus vraisemblable que Nafissatou Diallo est présumée manipulatrice et affabulatrice», a affirmé la mère de Tristane Banon, dont la plainte pour tentative de viol pourrait être classée sans suite.

9h39: Jean-François Copé compatit
Le patron de l'UMP a dit imaginer «le soulagement qui doit être le sien et celui de ses proches». «Pour le reste, j'avais demandé à l'équipe dirigeante de l'UMP de faire preuve de beaucoup de retenue et c'est une ligne que je souhaite conserver», a-t-il ajouté sur France Info.

9h37: André Vallini attend la version de DSK
Le député de l'Isère a déclaré sur LCI attendre la version de Dominique Strauss-Kahn dans cette affaire, «ce qui est important parce que nous n'avions jusqu'à maintenant que la version de la femme de chambre, Nafissatou Diallo».

9h33: Manuel Valls regrette l'«immense gâchis» pour DSK
Au terme de plus de trois mois de bataille judiciaire de l'autre côté de l'Atlantique, le député candidat à la primaire, a déploré sur LCI «un immense gâchis pour Dominique Strauss-Kahn lui-même et pour la France». «Mais enfin, aujourd'hui, je goûte avec bien d'autres le plaisir de voir ces accusations se lever et la possibilité pour Dominique Strauss-Kahn de retrouver une vie normale», a ajouté Manuel Valls.

9h30: Pierre Moscovici se félicite de la «liberté» retrouvée par DSK
Le député du Doubs, soutien de Dominique Strauss-Kahn devenu coordinateur de la campagne de François Hollande, a eu «une réaction affectueuse pour lui-même pour sa famille». «Ils viennent de vivre une épreuve terrible, une épreuve judiciaire, morale, et j'imagine leur soulagement», a-t-il dit sur RTL. «Dominique Strauss-Kahn retrouve sa liberté de mouvement, de parole, une liberté morale, de pensée». «Sans doute sortira-t-il différent de cette épreuve. Il faut lui laisser le temps de se reconstruire personnellement», a poursuivi Pierre Moscovici.

9h28: L'«immense soulagement» de Martine Aubry
La Première secrétaire du Parti socialiste a fait part de son «immense soulagement» à l'idée d'un épilogue favorable à son ancien collègue du gouvernement de Lionel Jospin. «C'est du bonheur, un soulagement (...) On attendait tous qu'il puisse sortir enfin de ce cauchemar», a déclaré sur France Info la candidate à la primaire PS.

9h02: François Pupponi surpris par la plainte de Nafissatou Diallo à l'encontre de l'un de ses adjoints
Le maire socialiste de Sarcelles (Val d'Oise), proche de DSK, a découvert «cette histoire» lundi soir. Pourtant, Nafissatou Diallo compte bien porter plainte contre l'un de ses adjoints pour tentative de subornation de témoin. Il aurait dissuadé une femme de témoigner à charge contre l'ancien directeur du FMI. «On me parle d'un adjoint, on ne dit pas lequel, on me parle d'une femme, on ne dit pas laquelle», a déclaré François Pupponi sur Europe 1. «Cela frôle l'acharnement», a-t-il ajouté, regrettant qu'à «chaque fois que DSK a une bonne nouvelle judiciaire aux Etats-Unis, il y a, en France, une soi-disant nouvelle affaire qui sort. Tout cela commence à faire beaucoup».

8h49: DSK, la fin du cauchemar judiciaire?

8h48: Le procureur Cyrus Vance demande l'abandon des poursuites, par l'AFP

8h15: DSK n'a pas été blanchi, selon un avocat new-yorkais
Pour Stephen Dreyfuss, avocat au barreau de New York, l'abandon des poursuites contre Dominique Strauss-Kahn, «ne veut surtout pas dire qu'il a été blanchi». Interrogé par Europe 1, le magistrat explique que le procureur Cyrus Vance n'a simplement «plus confiance dans la crédibilité de la victime et que c'est pour ça qu'il abandonne». Ainsi, «il ne pouvait pas prouver qu il s'agit d'un assaut non consensuel». Selon Stephen Dreyfuss, «le camp de Nafissatou Diallo a tout fait pour en arriver là: tout fait pour contrarier le procureur dans sa tâche de poursuivre pénalement Dominique Strauss-Kahn». L'audience prévue ce mardi en compagnie de l'ancien ministre devrait d'après l'avocat confirmer cet abandon des poursuites.

Dominique Strauss-Kahn va se présenter ce mardi devant le juge Michael Obus à New York avec l'espoir que ce dernier prononcera l'abandon de toutes les poursuites à son encontre, plus de trois mois après son arrestation pour tentative de viol. L'audience est prévue à 11h30 locales (17h30 en France).

L'ancien directeur général du Fonds monétaire international a remporté une bataille essentielle lundi lorsque le procureur Cyrus Vance a demandé au juge l'abandon des poursuites en raison des mensonges reprochés à l'accusatrice, Nafissatou Diallo. Le parquet a perdu l'espoir d'obtenir une condamnation de Dominique Strauss-Kahn car la déposition de la femme de chambre guinéenne de 32 ans, qui affirme avoir subi ses assauts le 14 mai dans la suite 2806 de l'hôtel Sofitel de Manhattan, n'a pas dissipé les «doutes raisonnables» quand à la culpabilité de l'accusé, indique le parquet.

La décision de Cyrus Vance a suscité l'indignation de l'avocat de la plaignante, qu'il avait convoqué pour l'informer de son initiative. Les avocats de «DSK», 62 ans, affirment quant à eux que le rapport sexuel était consenti.

C.C., M.P. et E.B.
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr