L'école de Madonna au Malawi, un triste échec

10 contributions
Publié le 15 août 2011.

MONDE - A la place d'une école pour jeunes filles, il y a un terrain vague transformé en terrain de foot...

Le site abandonné ressemble plus à une carrière qu'au rêve d'une pop-star qui voulait sortir des petites filles de la misère à coup de millions de dollars. Du beau projet de Madonna de construire une école au Malawi, il ne reste plus que des ressentiments.

Les bulldozers ont disparu depuis longtemps, laissant à nu un terrain simplement nivelé dans ce pauvre village de Chinkhota, aux environs de la capitale Lilongwe. La chanteuse américaine entendait y édifier une école pour 500 filles, pour 15 millions de dollars. "C'est devenu un terrain de football aujourd'hui", constate le chef local Binson Kalenga.

Madonna avait posé la première pierre, sur laquelle est gravé "Ose rêver", en avril 2010. Mais moins d'un an plus tard, tout était annulé. La star a été traînée en justice par ses employés malawites qui estiment avoir été injustement congédiés, sa fondation est visée par une enquête du fisc américain et les autorités du Malawi se demandent comment le terrain a été payé. Les oeuvres de bienfaisance de Madonna n'ont pas répondu aux sollicitations de l'AFP.

Problèmes de gestion

La chanteuse a annoncé en janvier que son projet était abandonné, et qu'elle entendait recentrer son action pour soutenir des écoles existantes, ce qui permettrait, a-t-elle dit, d'aider davantage d'enfants.

Le New York Times a publié deux mois plus tard un audit commandé par Madonna, selon lequel 3,8 millions de dollars ont été engloutis pour rien dans le projet de la Raising Malawi Academy for Girls, l'école qu'elle comptait fonder. L'audit aurait déploré un "étonnant manque de responsabilité" dans l'équipe de gestion, au Malawi et aux Etats-Unis. Le dernier mot de la star remonte à avril: elle promettait alors l'annonce d'une nouvelle stratégie pour les semaines suivantes. Mais depuis, plus rien.

Les choses étaient déjà mal parties à Chinkhota quand l'oeuvre de Madonna sur place, Raising Malawi, a acheté le terrain à des villageois, via le gouvernement. "Apparemment, il y aurait des villageois fantômes. Dans la liste des (vendeurs), il y a des gens qui ont peut-être été ajoutés par des fonctionnaires s'occupant de la transaction. Mais la police fiscale du Malawi a ouvert une enquête", indique le préfet de Lilongwe, Paul Kalilombe.

Colère des habitants

A Chinkhota, les habitants ont du mal à accepter d'avoir perdu leurs champs sans que la moindre classe n'ait été construite. Tsiyent Foroyati n'avait jamais entendu parler de Madonna avant qu'elle n'adopte deux enfants malawites. On lui a donné 39.000 kwachas (258 dollars) pour une partie du terrain où devait s'élever l'école, alors qu'elle en réclamait 3 millions.

"Même si le projet devait continuer, nous serions toujours en colère: où allons nous jardiner? Et même si on nous rend le terrain, il sera très difficile de le cultiver", à cause des travaux de terrassement effectués pour rien, se lamente cette villageoise, la plus affectée par le projet. Aujourd'hui, elle est obligée de louer --cher-- un petit lopin.

"L'idée était bonne"

Madonna n'a pas fait que des malheureux au Malawi, un pays où près de 40% de la population vit avec moins d'un dollar par jour. A Mamitete, à l'ouest de Lilongwe, une ancienne photo d'elle avec son ex-mari Guy Ritchie est épinglée sur un panneau du dispensaire de Mphandula, qu'elle a financé. Plus de 200 enfants y sont nourris tous les jours, et un volontaire japonais leur apprenait une danse quand une journaliste de l'AFP y est passé.

Madonna aurait dû s'associer avec des organisations qui savent "ce qui se passe vraiment sur le terrain" pour fonder son école, estime la directrice du dispensaire Jacinta Champomba, qui dit n'avoir jamais entendu une seule chanson de la star américaine. "L'idée était bonne. Ses intentions étaient bonnes, mais pour les concrétiser, c'est très compliqué. Quand une personne d'une telle stature vient, les gens ne pensent qu'à l'argent", dit-elle.

"Que Madonna vienne"

A Chinkhota, le chef Kalenga veut demander à Madonna pourquoi l'école ne sera pas construite. "Nous étions contents, parce qu'elle allait nous aider. Nous l'avons accueillie comme une Malawite", a-t-il indiqué à l'AFP.

"Nous avons le coeur brisé à cause de ces rumeurs que nous entendons toujours, qui disent que le projet est arrêté. Nous demandons que Madonna vienne et nous dise ce qui s'est passé."

© 2011 AFP
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr