Casey Anthony, accusée du meurtre de sa fille de 2 ans, Caley, le jour de son acquittement au tribunal d'Orlando en Floride, le 5 juillet 2011. 
Casey Anthony, accusée du meurtre de sa fille de 2 ans, Caley, le jour de son acquittement au tribunal d'Orlando en Floride, le 5 juillet 2011.  - Joe Burbank/AP/SIPA

Un procès qui fera date. Casey Anthony, accusée de l’assassinat de sa fille de 2 ans, Caylee, a été acquittée mardi aux Etats-Unis, à la surprise générale. Au terme d’un procès de six semaines qui a captivé le pays, et de onze heures de délibération , le jury a estimé qu’elle ne pouvait pas être reconnue coupable de ce crime.

L’accusation avait pourtant accumulé les preuves à l’encontre de cette jeune femme brune aux cheveux longs, originaire d’Orlando (Floride). La petite fille avait disparu le 16 juin 2008. Ce n’est que 31 jours plus tard que sa mère avait signalé sa disparition. Entre temps, elle affirmait que Caylee était chez sa baby-sitter, une certaine Zanny, qui n’aurait en fait jamais existé. Et passait son temps en boîte de nuit avec des amis.

Deux versions

Le corps de l’enfant a été retrouvé six mois plus tard dans un bois près de la maison des parents de Casey. A partir de là, deux thèses se sont affrontées. Selon l’accusation,  la jeune mère âgée de 22 ans à l’époque, incapable d’assumer la charge de sa fille, l’aurait endormie avec du chloroforme, avant de l’étouffer avec du ruban adhésif collé sur le nez et la bouche. Thèse accréditée par des recherches Internet effectuées par Casey sur le chloroforme et la découverte d’un insecte nécrophage dans la voiture qui aurait servi à transporter le corps.

«Je ne me suis pas sentie aussi heureuse depuis très longtemps. J’espère que mon bonheur continuera de grandir», aurait en outre écrit dans son journal intime Casey au moment de la disparition de sa fille. Elle s’est également fait tatouer l’inscription «Bella Vita»…

La défense a une autre version. Selon elle, la petite Caylee se serait noyée dans la piscine de ses grands-parents. Le père de Casey, un ancien policier, aurait alors conseillé à sa fille de maquiller l’accident en meurtre pour éviter d’être poursuivie pour négligence et se serait chargé de la mise en scène. Un père qui est par ailleurs accusé par sa fille d’abus sexuels.

L’ombre d’O. J. Simpson

Ces accusations sont démenties en bloc par George Casey. Quant à l’autopsie, elle n’a jamais permis de connaître les causes exactes de la mort de la petite Caylee. Le jury n’a donc retenu pour Casey Anthony que les quatre chefs d’accusation pour mensonge. La jeune femme connaîtra sa peine jeudi, et risque un an de prison pour mensonge. A l’annonce du verdict, celle-ci a fondu en larmes et étreint son avocat, Jose Baez.

Le reste de la salle est resté abasourdi. A l’extérieur, des centaines de personnes, qui avaient suivi avec passion ce procès retransmis sur toutes les télévisions, ont scandé «Justice pour Caylee!», «Tueuse de bébés!». «O. J. Simpson est vivant et libre, il vit dans le corps d’une sociopathe de 25 ans nommée Casey Anthony», écrivait de son côté le New York Post ce mercredi. Le footballeur américain avait été acquitté du meurtre de son ex-épouse et du compagnon de celle-ci en 1995.

Mots-clés :