Oussama ben Laden, le 24 décembre 1998, dans le sud de l'Afghanistan.
Oussama ben Laden, le 24 décembre 1998, dans le sud de l'Afghanistan. - R.YOUSAFZAI / AP / SIPA

Oussama ben Laden est mort. C’est ce qu’a annoncé Barack Obama dimanche soir. Cependant, comme pour les attentats du 11-Septembre, les adeptes de la théorie du complot ont d’ores et déjà commencé à remettre en doute la véracité de cette information, ainsi que de tous les éléments s’y rapportant.

Selon la «version officielle», Ben Laden a été tué par un commando des Navy Seals à Abbottabad, au Pakistan, puis son corps a été héliporté vers le porte-avions américain USS Carl Vinson, qui croisait en mer d'Arabie. Après son identification ADN, le corps a été inhumé en mer, car les États-Unis n’ont pu trouver un pays acceptant une inhumation sur son sol dans les vingt-quatre heures, comme le veut la tradition musulmane, mais aussi pour éviter que sa tombe ne devienne un lieu de pèlerinage pour ses admirateurs.

L’absence de transparence autour de cette opération et de ses suites soulève en effet plusieurs questions que n’ont pas manqué de souligner les internautes sur les forums, et qu’ont parodiées certains sites d'informations: pourquoi des Navy Seals surentraînés ont-ils tué et pas seulement neutralisé Ben Laden? Pourquoi n’a-t-on pas vu d’images de son cadavre à la télévision ou en photo? Pourquoi ses funérailles ont eu lieu si vite? Pourquoi les Américains ont-ils jeté le corps à la mer? Passage en revue des théories les plus répandues sur le Net.

Ben Laden est toujours en vie et au secret

Selon les conspirationnistes, Ben Laden était un bien trop gros poisson pour que les Américains le tuent. Les Navy Seals l’ont donc récupéré vivant, et les services secrets américains ont fait croire à sa mort pour l'interroger en toute quiétude, sans s’embarrasser du droit international et pouvoir obtenir toutes les  informations en sa possession. Une thèse confortée par l’absence de photographie et l’escamotage du corps, mais qui risque aussi de prendre plus d’ampleur dans les prochains jours: des câbles diffusés par WikiLeaks révèlent que des forces américaines se trouvaient dans l'académie militaire d’Abbottabad en octobre 2008, à seulement quelques centaines de mètres de la résidence d'Oussama ben Laden.

Ben Laden était mort depuis longtemps, son décès a été maquillé et instrumentalisé

Pour beaucoup de théoriciens du complot, Ben Laden est décédé de mort naturelle depuis longtemps. Certains estiment qu’il est mort entre 2003 et 2007: le chef d’Al-Qaida était déjà malade en 2001 et devait être dialysé régulièrement. Ils ajoutent que, sur les vidéos, il n'apparaît plus après 2007, et la voix sur les messages ultérieursest radicalement différente de celle du fondateur d'Al-Qaida.

D’autres ajoutent que, en tant qu’homme de la CIA, Ben Laden était protégé et pris en charge par cette dernière jusqu’à son dernier soupir. L’administration américaine a donc maquillé le décès en assassinat, et choisi la date du 1er mai 2011 du fait de la prochaine élection présidentielle américaine, ou pour pouvoir se désengager d’Afghanistan et d’Irak «dans l'honneur».

Ce n’est pas Ben Laden qui a été tué

Si les Américains se sont débarrassés si vite du corps ­-en pleine mer- et n’ont pas diffusé de photo de Ben Laden mort, c’est parce que ce n’était pas lui. Les internautes estiment qu’il y a sans doute eu une bavure, et que les Seals ont tué la mauvaise personne. Cependant, vu la force de frappe déployée, l’administration américaine n’a pas pu dissimuler le fait qu’il y avait eu une opération dans la maison d’Abbottabad, et a donc dû réagir rapidement. Les internautes soulignent d’ailleurs que la crainte que la tombe de Ben Laden ne devienne un lieu de recueillement est infondée, puisque le pèlerinage sur les sépultures n'est pas une tradition du salafisme et du wahabbisme. Le leader d’Al-Qaida serait donc toujours en cavale.

Toutes ces théories auraient poussé Barack Obama à décider ce mardi de diffuser une seule et unique photo de la dépouille de l’ex-leader d’Al-Qaida. Une photo qui ne manquera pas de mener les adeptes du conspirationnisme à poser d’autres questions et à élaborer d’autres théories.

En raison de débordements, nous sommes contraints de fermer cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension.

Mots-clés :