La Chine interdit l’accès de certaines régions du Sichuan aux étrangers

Avec Reuters

— 

Les autorités chinoises ont interdit la présence d'étrangers dans certaines régions de la province du Sichuan à forte population tibétaine apparemment en raison des récents heurts qui s'y sont produits avec la police, indiquent des agences de voyage ce vendredi.

La décision, publiée par les services de sécurité provinciaux, précise que les ressortissants étrangers ne peuvent avoir accès à la préfecture de Ganzi et à plusieurs comtés dans la préfecture voisine d'Aba. L'annonce datée du 21 avril a été reproduite sur les sites internet de plusieurs agences de voyage. Elle indique que les étrangers se trouvant dans les zones indiquées doivent en partir et qu'une autre annonce sera faite lors de la levée de l'interdiction.

Manifestation de Tibétains la semaine passée

Les ressortissants et touristes étrangers doivent déjà disposer d'une autorisation afin de se rendre dans la région autonome du Tibet, comme la désignent les autorités chinoises.

La semaine passée, des centaines de Tibétains s'étaient rassemblés au monastère de Kirti à Aba fin d'empêcher l'expulsion de moines contre lesquels avait été prononcée une mesure gouvernementale de «rééducation», selon des Tibétains en exil et des militants.

La police avait alors encerclé le monastère à l'intérieur duquel se trouvaient 2.500 moines. Un moine de 21 ans s'était immolé par le feu le 16 mars à Aba à l'occasion du troisième anniversaire des émeutes sanglantes de 2008.

Mots-clés :