Un shérif aux méthodes musclées propose de voter pour la plus belle photo de prisonnier

14 contributions
Publié le 22 avril 2011.

ÉTATS-UNIS - Joe Arpaio a mis en ligne une galerie de mugshots sur le site de son comté...

Le shérif Joe Arpaio aime à se faire appeler «America's toughest sheriff» (le shérif le plus dur d’Amérique). Connu dans l’Arizona et même tout le pays pour ses déclarations chocs et ses mesures radicales envers les prisonniers de son comté, le bonhomme fait de nouveau parler de lui avec sa dernière trouvaille : inviter les internautes à voter pour le «mugshot of the day».

L’idée est simple: Joe Arpaio met en ligne sur le site du comté de Maricopa les photos des personnes qui ont été arrêtées et invite ses concitoyens à voter pour leurs préférées. Sous l’invitation à participer, le site propose une galerie des photos qui ont obtenu le plus de votes.

Aspect physique

Le site prend soin de demander aux internautes s’ils trouvent normal que l’on puisse voter le «mugshot of the day», et rappelle que les individus sur les photos «sont innocents jusqu’à ce que leur culpabilité soit prouvée». Sans se priver pour autant d’afficher les photos, le nom des détenus et leur date d’arrestation.

«Je veux que les gens voient si quelqu’un de leur voisinage a été arrêté», s’est justifié le shérif, qui veut faire de son site une arme contre les crimes non résolus. A parcourir la galerie de photos -qui ont recueilli entre 100 et 1.000 votes- on se rend compte que les votants semblent plus s’attacher à l’aspect physique des prisonniers qu’à leurs crimes.

Humiliation

La pratique peut s’apparenter à une humiliation, mais il y a peu de chance de voir le shérif Joe Arpaio s’en émouvoir. Ce dernier a déjà réintroduit le port du pyjama rayé dans ses prisons, supprimé la musculation et restreint la télévision aux détenus et se flatte de faire des économies sur le prix de leurs repas.

Dans les années 1990, le shérif a même refusé de faire construire une nouvelle prison, jugée trop coûteuse, préférant installer les prisonniers sous des tentes entourées de barbelés dans le désert. Malgré, ou plutôt grâce à ses positions radicales il est réélu haut la main depuis 1992.

Julien Ménielle
Mots-clés
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr