Le Japon en direct: Du plutonium détecté dans le sol à Fukushima

20minutes.fr avec Reuters

— 

De la fumée noire s'échappe du réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon, le 21 mars 2011.

De la fumée noire s'échappe du réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon, le 21 mars 2011. — REUTERS/Ho New

La forte radioactivité mesurée dans l'eau qui a inondé le sous-sol d'un bâtiment abritant le réacteur n°2, à la centrale atomique japonaise de Fukushima-Daiichi, semble due à la fonte de cartouches de combustible, a déclaré lundi le secrétaire général et porte-parole du gouvernement japonais, Yukio Edano.

«La radioactivité semble due à des cartouches de combustible qui ont temporairement fondu et sont entrés en contact avec l'eau qui sert à refroidir le réacteur», a dit Edano au cours d'une conférence de presse.

Selon lui, l'eau contaminée provient de la condensation de vapeur et non pas d'une fissure dans le réacteur. «De la vapeur s'est peut-être condensée, apportant de l'eau provenant de l'intérieur de l'enceinte de confinement», a-t-il ajouté.

«La radioactivité dans l'atmosphère est pour l'essentiel contenue à l'intérieur du bâtiment du réacteur. Nous devons faire en sorte que l'eau ne s'infiltre pas dans le sol ni n'atteigne la mer», a-t-il continué.

Niveau dix millions de fois supérieur à la normale

Tepco, l'exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, au Japon, a annoncé dimanche que le niveau élevé de radioactivité enregistré plus tôt dans la journée au niveau du réacteur n°2 était erroné. L'entreprise avait indiqué tôt dimanche que le niveau de radioactivité dans l'eau qui s'est accumulée dans la salle des turbines du réacteur était dix millions de fois supérieure au niveau habituel.

Le vice-président de l'opérateur, Sakae Muto, a présenté ses excuses pour cette erreur qui a entraîné l'évacuation des techniciens s'employant à relancer le processus de refroidissement du réacteur de la centrale endommagée par le séisme et le tsunami du 11 mars.