Etats-Unis: Un pasteur intégriste brûle un exemplaire du Coran

Publié le 21 mars 2011.

MONDE - Il avait pourtant assuré renoncer définitivement à ce projet il y a 6 mois...

Le pasteur intégriste américain Terry Jones a mis à exécution dimanche sa menace de mettre en scène un autodafé public d'une copie du Coran - un projet qui avait suscité un tollé il y a six mois dans le monde musulman mais aussi chrétien.

Les condamnations de dizaine de chefs d'Etat et du pape Benoît XVI contre ce que l'Organisation de la conférence islamique (OCI) avait qualifié de «grossière provocation» s'étaient succédées et le pasteur avait renoncé à son projet, définitivement avait-il alors déclaré.

Le Coran jugé «coupable»

Mais dimanche, affirmant avoir «tenté de donner au monde musulman l'opportunité de défendre son livre» et n'avoir pas reçu de réponse, il a fait brûler un exemplaire du Coran lors d'une cérémonie ouverte au public à Gainesville (Floride, sud), en présence d'une trentaine de personnes.

En septembre, il y avait eu des protestations publiques pour empêcher le pasteur de détruire 200 exemplaires du Coran à l'occasion de la commémoration des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Le projet avait suscité des manifestations parfois violentes dans le monde musulman.

Dimanche, à l'issue d'un «procès» et environ huit minutes de délibération organisée par ce groupuscule chrétien fréquentant le «Dove World Outreach Center» (en français, «Centre colombe pour aider le monde»), le Coran a été jugé «coupable» puis «exécuté».

Les musulmans «sont comme des monstres»

Un exemplaire du livre sacré des musulmans avait été mis à tremper pendant une heure dans du kérosène. Il a ensuite été placé dans une urne en métal disposée au centre de l'église, et un pasteur, Wayne Sapp, y a mis le feu avec un briquet à barbecue.

Des participants se sont pris en photo pendant que le livre brûlait, et les restes ont ensuite été mis dehors et éteints. Interrogée dans l'assistance sur ses motivations, Jadwiga Schatz a expliqué qu'elle était venue soutenir le pasteur Jones en raison de son inquiétude devant la montée de l'Islam selon elle en Europe. «Ces gens-là, pour moi, sont comme des monstres, je les déteste», a-t-elle dit.

Quant au pasteur Jones lui-même, il a estimait que la journée était un succès. «C'est une expérience unique qu'on ne vit qu'une fois», a-t-il déclaré.

En raison de débordements systématiques sur ce type de sujets, cet article est fermé aux commentaires. Merci de votre compréhension.

© 2011 AFP
publicité
publicité
publicité

publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr