Français du Japon: «J'ai bien compris qu'il valait mieux partir»

TEMOIGNAGES Contactés par 20minutes.fr, Amina et Aurèle ne ressentent pas le même besoin de quitter le pays...

Corentin Chauvel

— 

«Vendredi, ça me paraît loin.» Amina soupire. Ce n’est qu’à la fin de la semaine que la jeune femme, qui travaille dans le secteur touristique, pourra quitter le Japon pour regagner la France. Si elle a la volonté de revenir plus tard, elle n’est «pas vraiment rassurée» par les conséquences du séisme et du tsunami qui ont touché son pays d’accueil vendredi.

«Les Japonais ne sont pas spécialement inquiets»

«La situation des centrales nucléaires est assez inquiétante et j’ai l’impression que les médias japonais ne donnent pas autant d’informations que les Français», déplore Amina. Une impression confirmée par la placidité des Japonais qu’elle peut observer autour d’elle.

>> Le diaporama du Japon avant/après, c'est par ici

«Ils ne sont pas spécialement inquiets, c’est un peu bizarre. Ils continuent leur vie et font confiance aux autorités», décrit la jeune femme. Amina indique que l’ambassade de France au Japon a tout de même conseillé à ses ressortissants de quitter la région de Tokyo et s’apprête à distribuer des pastilles d’iode, destinées à lutter contre d’éventuelles radiations, à ceux qui resteraient sur place.

«Je ne suis pas enclin à rentrer pour rentrer»

Aurèle pourrait en faire partie. Etudiant français de 23 ans, il a «bien compris qu’il valait mieux partir», mais il n’en a «pas très envie»: «Je ne suis ni paniqué ni en besoin de quitter le pays, mais je vais suivre les précautions de l'ambassade et me rendre à Osaka (ouest du pays) d'une part (car il y a un aéroport international) et voir si je dois rentrer en France plus tard en cas d'urgence.»

Mais Aurèle prévient: «Je ne suis pas enclin à rentrer pour rentrer, si je dois quitter le Japon ce ne sera que pour quelques jours, deux semaines au plus.» Armé de deux petits sacs avec ses «affaires de valeur et quelques vêtements légers», il s’éloigne de Tokyo pour mieux y revenir, plus tard.

Pratique

A l’ambassade de France au Japon, une cellule de crise est joignable au 0081-3-5798-6000 (de France), (03)-5798-6000 (du Japon). Une cellule est également joignable à Paris: 01 43 17 56 46.