Revivez les événements dans le monde arabe en direct ce lundi: L'espace aérien de Tripoli fermé

66 contributions
Publié le 21 février 2011.

SOULÈVEMENT - En Libye, au Yémen, au Bahreïn, la révolte continue de gronder...

 

23h05: Ce live est terminé. Merci de nous avoir suivis. 

22h44: Le colonel Kadhafi devrait très bientôt s'exprimer
La chaîne de télévision Arabiya annonce un discours du colonel Kadhafi, sans donner plus d'informations.

22h40: La France cherche à rapatrier au plus vite ses ressortissants
La France «étudie les moyens d'aider les Français» à quitter la Libye, en proie aux violences liées aux manifestations, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero.

 22h39: L'Egypte retire ses gardes-frontières en poste en Libye
L'armée égyptienne a annoncé sur sa page Facebook le retrait des gardes-frontières libyens en poste à la frontière entre leur pays et l'Egypte. «Les postes sont actuellement contrôlés par les comités populaires», a indiqué l'armée, sans préciser si les membres des comités populaires étaient fidèles ou non au colonel Kadhafi.

 22h15: Un prédicateur très influent appelle à tuer Kadhafi
Selon TF1 News, le théologien qatari d'origine égyptienne cheikh Youssef Al-Qardaoui, très influent, a émis une «fatwa» appelant l'armée libyenne à assassiner le colonel Kadhafi pour «en débarrasser la Libye».

22h09: L'espace aérien de Tripoli fermé
L'espace aérien au-dessus de la capitale libyenne est fermé jusqu'à nouvel ordre, selon l'AFP, qui cite un porte-parole de l'armée autrichienne. Celle-ci comptait pourtant pouvoir évacuer des ressortissants européenes vers Malte à bord d'un avion de ses forces aériennes.

21h57: Nouvel appel à la tenue d'une marche mardi en Egypte
Des cybermilitants ont lancé un appel pour la tenue d'une marche, mardi au Caire, pour réclamer le renvoi du gouvernement provisoire égyptien, qui compte à leurs yeux trop de personnalités de l'ancien régime. Ce défilé, baptisé par ses promoteurs «Marche du défi», a pour objectif de rassembler un million de personnes sur la place Tahrir pour maintenir la pression sur l'armée, qui s'est emparée du pouvoir à titre temporaire après la chute, le 11 février.

 21h33: Deux ex-ministres égyptiens vont être jugés
Les anciens ministres égyptiens de l'Intérieur, Habib al Adli, et du Tourisme, Zouhaïr Garana, ont été déférés devant la justice, rapporte l'agence de presse Mena. Le procureur public Abdel Hamid Mahmoud a décidé de traduire les deux hommes devant un tribunal du Caire afin qu'ils soient jugés rapidement. Adli a été inculpé de blanchiment d'argent et Garana d'avoir intentionnellement porté atteinte à des fonds publics et d'avoir laissé des tiers en profiter financièrement.

21h03: Berlusconi juge la répression en Libye «inacceptable»
Le président du Conseil italien a exprimé son inquiétude face à l'escalade de la situation en Libye et qualifié d'«inacceptable» le recours à la violence à l'encontre des civils. Il a ajouté que l'Union européenne et la communauté internationale devaient tout faire pour empêcher que la crise actuelle ne tourne à la guerre civile. Jusque-là, Berlusconi s'était montré discret, en raison notamment du lien économique et historique entre les deux pays.

 20h52: La mission libyenne à l'ONU prend le parti de la population
Le personnel de la représentation libyenne aux Nations unies a déclaré se ranger aux côtés de la population et non plus du régime de Mouammar Kadhafi, a annoncé lundi un porte-parole de la mission. «Les membres de la mission libyenne ne représentent que le peuple libyen et personne d'autre», a déclaré à Reuters le porte-parole, Dia al Hotmani, en dénonçant un «génocide» dans son pays.

20h43: Kadhafi serait encore en Libye
Selon BFMTV, qui cite les propos d'un responsable du gouvernement libyen à la télévision nationale, le colonel Kadhafi n'aurait pas quitté le pays, comme l'a affirmé le secrétaire britannique au Foreign Office, William Hague.

20h35: La Tunisie veut l'extradition de l'épouse de Ben Ali
Selon l'agence officielle TAP, qui cite une source au ministère des Affaires étrangères, la Tunisie a demandé officiellement à l'Arabie Saoudite l'extradition de Leïla Trabelsi, l'épouse du président déchu Zine Ben Ali.

20h30: L'origine des tirs fait débat en Libye
D'où viennent les tirs qui ont visé les manifestants à Tripoli? Les versions divergent, selon Reuters. Certains habitants évoquent des «coups de feu sporadiques», d'autres parlent de bombadement. Un militant politique a ainsi déclaré à l'agence de presse qu'un bombardement aérien avait au départ pris pour cible un cortège funèbre, sans que l'on puisse confirmer ou infirmer l'information.

 20h24: Mohammed VI veut poursuivre les réformes
Le roi du Maroc, Mohammed VI, a déclaré qu'il ne cèderait pas à «la démagogie», au lendemain des manifestations réclamant un progrès démocratique dans le pays. Il a toutefois fait un pas vers les protestataires en réaffirmant sa volonté de poursuivre les «réformes structurantes».

20h00: Demande de dissolution de l'ex-puissant parti du président déchu Ben Ali en Tunisie
Le ministre tunisien de l'Intérieur Farhat Rajhi a déposé ce lundi une demande officielle de dissolution du Rassemblement constitutionnel démocratique, (RCD), a rapporté l'agence TAP.

19h58: La Russie va évacuer ses citoyens de Libye

L'évacuation débutera mardi, a annoncé, ce lundi, le ministère russe des Situations d'urgence. Quatre avions russes, dont un Iliouchine-62 et un Iliouchine-76, seront dépêchés mardi, où se trouvent actuellement plus de 500 Russes, a déclaré la porte-parole du ministère Irina Andrianova. La compagnie de chemins de fer russe RZD avait déjà annoncé plus tôt dans la journée qu'un groupe spécial de ses représentants allait se rendre en Libye pour organiser l'évacuation de ses 204 employés travaillant dans ce pays.

19h55: Al-Jazira dénonce un brouillage par les renseignement libyens
Cette chaîne de télévision par satellite affirme que «la source du brouillage a été localisée dans un bâtiment des services de renseignement libyens (...) au sud de la capitale, Tripoli». L'accès au site internet de la chaîne est également bloqué en Libye, indique Al-Jazira dans un communiqué.

19h49: Egypte - Des policiers limogés manifestent sur la place Tahrir
Des dizaines de policiers limogés ont manifesté ce lundi sur cette place désormais celèbre de la capitale égyptienne, afin d'obtenir leur réintégration par le nouveau pouvoir. Les policiers sont accusés par de nombreux Egyptiens d'avoir été le fer de lance de la répression du régime du président Hosni Moubarak.

19h36: Démenti de la fuite de Kadhafi au Venezuela
Le vice-ministre libyen des Affaires étrangères, Khalid Kayem, a opposé ce lundi un démenti aux informations non confirmées selon lesquelles le colonel Mouammar Kadhafi se serait enfui au Venezuela. «Cette information ne repose sur aucun fondement», a-t-il déclaré à la télévision nationale. A Caracas, une source gouvernementale avait démenti que Kadhafi soit en route vers le Venezuela.

19h35: Le Président Nicolas Sarkozy condamne «l'usage inacceptable de la force» en Libye
Le chef de l'Etat demande, dans un communiqué, l'«arrêt immédiat des violences» en Libye contre des opposants qui «n'exercent que leur droit fondamental à manifester et à s'exprimer librement». Il appelle également à une «solution politique pour répondre à l'aspiration des Libyens à la démocratie».

19h27: Centaines de protestataires devant l'ambassade de Libye au Caire, en Egypte
Le rassemblement organisé ce lundi soir a pour but de protester contre le régime du colonel Kadhafi. Une manifestation analogue s'est déroulée devant le consulat d'Egypte à Alexandrie, où les protestataires - égyptiens et libyens - brandissaient des portraits de Kadhafi et de son fils Saïf al Islam barrés de croix.

19h23: Bahreïn/pouvoir: défilé de soutien
Des milliers de Bahreïnis ont défilé ce lundi soir dans la capitale Manama pour clamer leur soutien au gouvernement dominé par la famille royale sunnite et dont la démission est demandée par des protestataires chiites.

19h20: Libye: 10 Egyptiens tués par balles

Ces Egyptiens ont été tués dans la ville libyenne de Tobrouk, non loin de la frontière avec l'Egypte, a indiqué un médecin égyptien qui tentait de se rendre en Libye, citant des Egyptiens fuyant le pays, rapporte l'AFP.

19h15: Les pilotes des avions de chasse qui ont rejoint Malte auraient refusé de bombarder la capitale libyenne Tripoli
D'après le correspondant de la chaîne Al-Jazira à Malte Karl Stagno-Novarra, les pilotes des avions de chasse seraient des gradés libyens qui auraient eu ordre de bombarder les manifestants. Ils auraient refusé cet ordre et se seraient enfuis jusqu'à la petite île méditerranéenne. L'un des deux officiers a demandé l'asile politique à Malte.

19h08: Les lignes téléphoniques coupées en Libye
La chaîne Al Jariza rapporte que la coupure de ces lignes rend très difficile la transmission et la vérification des informations.

19h07: 160 morts à Tripoli, en Libye
La chaîne Arabiya TV a rapporté que selon des témoins, 160 personnes sont mortes ce lundi dans les heurts à Tripoli, en Libye.

18h52: L'Italie en alerte maximum dans toutes ses bases aériennes
Le pays a déclenché cette alerte ce lundi après l'atterrissage, dans l'après-midi, de deux Mirage et deux hélicoptères civils en provenance de Libye à Malte, a annoncé l'agence italienne Ansa.

18h48: Bombardements dans la capitale libyenne Tripoli, «de nombreux morts»
Un habitant de Tripoli a déclaré ce lundi soir à la chaîne Al-Jazira que l'armée de l'air libyenne bombardait de nombreux sites de la capitale, où elle a fait un grand nombre de morts. «Ce à quoi nous assistons aujourd'hui est inimaginable. Des avions et des hélicoptères de l'armée de l'air bombardent aveuglément un secteur après l'autre. Il y a de nombreux, nombreux morts», a déclaré cet habitant, Adel Mohamed Saleh. Prié de dire si le bombardement se poursuivait, il a répondu: «Ça continue, ça continue. Ils prennent pour cible tout ce qui bouge».

18h46: Le fils Kadhafi annonce la création d'une commission sur les violences
Seif Al-Islam, le fils du leader libyen Mouammar Kadhafi, a annoncé la création d'une commission d'enquête sur les violences, présidée par un juge libyen, a rapporté ce lundi soir la télévision d'Etat. La commission aura «pour membres des organisations libyennes et étrangères de droits de l'Homme», selon le dirigeant.

18h36: Protestations de Libyens devant l'ambassade à Malte
Environ 250 personnes, essentiellement des Libyens, ont protesté ce devant l'ambassade libyenne à Malte, réclamant la démission de l'ambassadeur en poste et le départ du dirigeant Mouammar Kadhafi, a constaté un journaliste de l'AFP.

18h30: Les Etats-Unis ordonnent le rapatriement de personnel diplomatique de Libye
Le département d'Etat a pris cette décision ce lundi pour le personnel diplomatique «non essentiel».

18h20: Le groupe français de BTP Vinci rappatrie ses expatriés de Libye
Le groupe a annoncé à l'AFP qu'il avait pris cette décision pour les expatriés travaillant sur la construction de la tour de contrôle du nouvel aéroport international de Tripoli, en Libye.

18h10: Témoignage d'un Français vivant en Libye :«des immeubles et des postes de police incendiés»
Lors du journal de 18h de la radio RTL, André, un Français vivant en Libye «depuis plusieurs années», a déclaré que des immeubles, un centre de conférence ainsi que des postes de police, dont l'un jouxtant la résidence de l'ambassadeur de France, ont été incendiés. Cet homme a ajouté que «sur Tripoli l'armée serait divisée en deux, une qui soutient la population et l'autre qui soutient le régime en place, donc la nuit prochaine semble être décisive».

18h01: Des appareils libyens tirent sur la foule à Tripoli
Selon la chaîne Al-Jazira, qui cite des témoins, des appareils de l'armée de l'air libyenne ont ouvert le feu à munitions réelles sur des foules de manifestants antigouvernementaux dans la capitale libyenne Tripoli.

18h01: MAM: La violence en Libye «doit absolument cesser»
C'est ce qu'a déclaré ce lundi la ministre française des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, lors d'une visite officielle au Brésil, rapporte Reuters et l'AFP.

18h00: Total rapatrie «la majeure partie» de ses employés français en Libye et leurs familles
Un porte-parole de la compagnie pétrolière française précise ce lundi que «quelques effectifs» restaient sur place «avec des mesures de sécurité renforcées».

17h50: Arrivés de Tripoli, expatriés et Libyens racontent un «climat de peur»
Qu'ils soient expatriés ou Libyens, les voyageurs arrivés ce lundi en début d'après-midi sur un vol régulier en provenance de Tripoli, en Libye, racontent, une ambiance de «méfiance» et un «climat de peur», dans la capitale où des «gens sont tués», rapporte l'AFP.

17h50: La Bourse de Milan chute de 3,6% ce lundi à cause des troubles en Libye
C'est que rapporte l'agence Reuters, qui souligne que l'Italie est la principale destination des exportations du pétrole libyen.
Les bourses européennes de Francfort et Londres terminent ce lundi en baisse de respectivement à moins 1,41% et 1,12% en raison de ces mêmes violences en Libye.

17h27: Les 27 pays de l'Union européenne «condamnent» la répression des manifestations en Libye
Dans une déclaration commune, les pays de l'UE demandent que soit mis fin «immédiatement» à la violence dans le pays, déplorant la mort de civils.

17h26: Le secrétaire au Foreign Office dit avoir eu vent d'informations laissant penser que Kadhafi serait en route vers le Venezuela
Le secrétaire britannique au Foreign Office, William Hague, a déclaré ce lundi, en marge d'une réunion des chefs de la diplomatie de l'Union européenne à Bruxelles, avoir eu vent de cette information. Des diplomates ont précisé que William Hague ne se référait pas aux rumeurs circulant dans les médias sur le lieu où se trouve Kadhafi, mais à des sources distinctes pour les informations en question.
Au Venezuela, une source gouvernementale a démenti que Kadhafi soit en route actuellement vers le Venezuela.

17h21: L'agence de notation Fitch baisse la note souveraine de la Libye
Cette note passe ainsi de BBB+ à BBB. La société envisage une nouvelle dégradation dans les trois mois à venir.

17h20: Le groupe pétrolier italien ENI annonce l'évacuation des ses salariés «non essentiels» expatriés en Libye
Cette expatriation concernera également les familles des salariés de ce groupe présent en Libye depuis 1959, et premier producteur étranger d'hydrocarbures du pays.

17h00: Les organisateurs annulent le Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn
Le Grand Prix automobile de Bahreïn, qui devait ouvrir la saison de Formule 1 le 13 mars prochain, a été annulé ce lundi par les organisateurs, en raison de l'agitation politique, rapporte Reuters. La course sera peut-être reprogrammée mais aucune décision n'a encore été prise, précise un communiqué.

16h58: Deux avions de chasse libyens et deux hélicoptères se posent à Malte
Deux chasseurs de l'armée de l'air libyenne et deux hélicoptères civils, avec sept personnes à bord affirmant être françaises, se sont posés ce lundi de façon inattendue à l'aéroport de La Valette, la capitale de Malte, ont rapporté des sources militaires et des témoins. Le ministère maltais des Affaires étrangères a déclaré chercher à établir pourquoi ils avaient atterri. Les services du Premier ministre maltais Lawrence Gonzi ont dit ignorer pour l'instant si les deux pilotes des chasseurs avaient l'intention de demander l'asile politique à Malte. Ils ont tout d'abord demandé à refaire le plein de kérosène, ont-ils dit.

16h56: Le sous-secrétaire d'Etat américain William Burns demande la levée de l'état d'urgence en Egypte
Ce haut responsable américain a appelé ce lundi les nouveaux dirigeants égyptiens à lever l'état d'urgence en vigueur depuis l'assassinat du président Anouar el Sadate fin 1981, rapporte Reuters. Il estime que le pays vivait «un moment porteur de promesses extraordinaires».

16h50: Pour Total, la production pétrolière en Libye n'est pas affectée
«Il n'y a absolument pas d'impact sur la production», a déclaré le directeur de la stratégie du groupe pétrolier français, Jean-Jacques Mosconi, qui ajoute qu'il n'est pas préoccupé par l'avenir des actifs pétroliers et gaziers en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Ce dirigeant, qui ne craint pas une extension des troubles à l'Arabie saoudite, a déclaré qu'il n'y avait pas d'impact des manifestations tant en Algérie qu'au Yémen.

16h28: Christine Lagarde se rend mardi en Tunisie, après les ratés de la diplomatie française
La ministre de l'Economie Christine Lagarde effectuera cette visite alors que la diplomatie française est bousculée par les polémiques entourant la ministre des Affaires étrangères Michèle Alliot-Marie et le nouvel ambassadeur Boris Boillon, note Reuters.
Christine Lagarde, citée parmi les prétendants au Quai d'Orsay lors du dernier remaniement, a nié que sa visite puisse conforter la thèse d'un affaiblissement de Michèle Alliot-Marie. Les critiques à l'égard de la France se sont focalisées ces derniers jours en Tunisie sur le nouvel ambassadeur Boris Boillon, jugé «agressif».

16h20: BP va évacuer une partie de son personnel de la Libye
La compagnie pétrolière britannique BP se prépare à évacuer une partie de son personnel dans les 48 heures de ce pays, où il emploie en tout 140 personnes, dont une quarantaine d'expatriés, en raison des violences qui secouent le pays, a annoncé lundi le groupe pétrolier britannique.

15h45: La Russie lance un appel au calme en Libye
«Nous appelons toutes les parties en présence à résoudre pacifiquement les problèmes actuels, cela en engageant un dialogue responsable et large au plan national et en s'orientant vers les réformes nécessaires», a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.«Quoi qu'il en soit, les violences doivent cesser», a-t-il ajouté.

15h39: Cameron rencontre Tantaoui au Caire
Le Premier ministre britannique a rencontré le chef du Conseil suprême des forces armées égyptiennes. «La chose la plus importante pour nous sera d'entendre maintenant comment nous pouvons contribuer au succès de cette transition», a dit Cameron à Tantaoui.
Avant son arrivée au Caire, où se trouve également le sous-secrétaire d'Etat américain pour les affaires politiques William Burns, Cameron a déclaré qu'il entendait développer les relations avec le nouveau régime égyptien dans la «lutte contre la terreur extrémiste». Catherine Ashton, haute représentante pour la politique extérieure de l'Union européenne, est attendue à son tour mardi au Caire.

15h28: La justice égyptienne veut le gel des avoirs de Moubarak à l'étranger
Le procureur général d'Egypte a demandé lundi au ministère égyptien des Affaires étrangères de réclamer le gel des avoirs et des comptes de l'ex-président Hosni Moubarak à l'étranger, ainsi que ceux de son épouse Suzanne et de leurs fils, lit-on dans un communiqué du parquet de la république.

15h18: Le ministre de la Justice libyen démissionne
Moustafa Mohamed Aboud Al Djeleil, a démissionné pour protester contre un «recours excessif à la violence contre les manifestants», rapporte le journal libyen Kourina sur son site internet. Le journal précise avoir parlé au ministre par téléphone. Sa démission n'a pas été confirmée officiellement pour l'instant.

14h52: Des oulémas libyens incitent à désobéir au pouvoir
La coalition de dignitaires musulmans a rendu publique une déclaration appelant tous les musulmans à se soulever contre le régime du colonel Mouammar Kadhafi. «Ils (les dirigeants) ont fait preuve d'une totale impunité arrogante et ont poursuivi, voire intensifié leurs crimes sanglants contre l'humanité. Ils ont de ce fait manifesté leur infidélité totale envers la voie de Dieu et de son prophète bienaimé», a déclaré la coalition, appelée Réseau des oulémas libres de Libye.
«De ce fait, ils ne méritent aucune soumission ni aucun soutien, et chacun a le devoir sacré de se soulever contre eux par tous les moyens possibles», ajoute le groupe dans une déclaration obtenue par Reuters.

14h42: Des entreprises turques pillées en Libye, les employés évacués
Des pillards s'en sont pris à des entreprises turques en Libye, a fait savoir lundi le ministre turc du Commerce extérieur. Au total, 581 Turcs ont été évacués au cours du week-end de Benghazi, dans l'est de la Libye, où opèrent nombre d'entreprises turques. Selon les médias turcs, un avion de la Turkish Airlines n'a pas été en mesure de se poser à l'aéroport de Benghazi, qui serait sous le contrôle des manifestants.

14h30: Manifestations près d'une raffinerie de pétrole libyenne
Des manifestations antigouvernementales ont éclaté dans la ville de Ras Lanouf, où se trouvent une raffinerie de pétrole et un complexe pétrochimique, rapporte lundi le journal libyen Kourina sur son site internet. Le journal, qui cite des employés du secteur des hydrocarbures, indique que des comités spéciaux d'ouvriers et d'habitants ont été formés pour tenter de protéger la raffinerie de tout dommage.

14h25: Plusieurs villes libyennes, dont Benghazi, seraient aux mains des manifestants
Selon France Info, qui cite la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l'Homme (FIDH). Ces villes seraient tombées à la suite de défections dans l'armée. Des témoins cités par l'AFP ont quant à elles démenties la chute de la ville de Syrte.

 

 

14h15: Des internautes publient des vidéos des manifestations en Libye
Celle-ci aurait été tournée à Misrata, à160 km à l'est de Tripoli, selon Al-Jazira.

14h04: Wintershall va stopper sa production pétrolière en Libye
La branche hydrocarbures du groupe chimique BASF a annoncé qu'elle se préparait à stopper progressivement sa production pétrolière en Libye et à évacuer son personnel international, face aux violences en cours dans ce pays. L'entreprise s'apprête à évacuer 130 emploçyés allemands, néerlandais, canadiens, britanniques et d'autres nationalités, ainsi que leurs familles, afin de garantir leur sécurité, a indiqué la firme basée à Kassel, en Allemagne.

13h54: Un poste de police en flammes dans la banlieue de Tripoli
Un poste de police était en flammes lundi à Souk al Djamma, dans les faubourgs Est de la capitale libyenne, et plusieurs véhicules garés devant brâlaient également, a constaté un journaliste de Reuters présent sur les lieux, alors qu'aucune manifestation antigouvernementale ni aucun affrontement n'était signalé dans ce quartier.

13h40: La contestation ne faiblit pas place de la Perle à Bahreïn
Quelque 10.000 manifestants, dont 1.500 professeurs en grève, sont toujours réunis place de la Perle à Manama, lieu symbolique de la contestation à Bahreïn, pour réclamer un changement de gouvernement. La fédération générale des syndicats de Bahreïn a appelé à la fin de la grève ce lundi après les promesses du gouvernement d'engager le dialogue et de ne pas chasser les protestataires de la place de la Perle.

13h30: Le président yéménite ne cédera pas à l'«anarchie»
Ali Abdallah Saleh a déclaré que les manifestants réclamant son départ du pouvoir ne parviendraient pas à leur objectif par «l'anarchie et les tueries». «Oui aux réformes, mais non aux coups de force et à la prise du pouvoir par l'anarchie et les tueries», a dit Saleh lors d'une conférence de presse dans la capitale, Sanaa. «S'ils veulent le pouvoir, ils doivent le conquérir par les urnes(...). Vous demandez la chute du régime - alors débarrassez-vous en par les urnes!», a-t-il continué.

13h28: Les Yéménites toujours mobilisés
Trois mille personnes ont entamé un sit-in lundi devant l'université de Sanaa, lieu phare de la contestation anti-Saleh, ont rapporté des témoins. Certains manifestants ont déployé des banderoles frappées du mot «Dégage!», ou encore «Le peuple veut renverser le régime!». Des milliers de personnes ont manifesté dans les villes d'Ibb et de Taez, ainsi que dans deux quartiers d'Aden, où la sécurité a été renforcée et où des véhicules blindés et des chars ont été déployés sur les grandes artères.

13h25: David Cameron entame une visite au Caire
La visite officielle du Premier ministre britannique est la première d'un dirigeant étranger en Egypte depuis la démission du président Hosni Moubarak le 11 février dernier. David Cameron compte rencontrer des membres de l'ancienne opposition au président déchu, mais pas le mouvement islamiste des Frères musulmans. Le Britannique plaidera pour une levée de l'état d'urgence en vigueur depuis l'assassinat d'Anouar Sadate en 1981.

13h23: Fuite de milliers Tunisiens de la Libye
Plus de 2300 Tunisiens vivant en Libye ont quitté ce pays depuis dimanche pour des raisons de sécurité, a indiqué ce lundi l'agence officielle Tap, citant l'office des Tunisiens à l'étranger.

13h17: Découverte de cinq cadavres calcinés au Maroc
Cinq corps calcinés ont été découverts dans une agence bancaire qui a brûlé lors de troubles ayant suivi les manifestations de dimanche dans la ville d'Al-Hoceima, au nord du Maroc, a déclaré ce lundi le ministre marocain de l'Intérieur Taib Cherkaoui.

13h14: Paris demande la cessation immédiate des violences en Libye
Les autorités françaises ont appelé ce lundi à la «cessation immédiate des violences» en Libye. Paris demande également aux autorités libyennes de respecter «le droit de manifester pacifiquement et les libertés d'expression et de communication», a-t-il ajouté.

13h10: La Ligue arabe appelle à la fin des violences en Libye
Le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, a déclaré que le bain de sang en Libye devait cesser. Le responsable égyptien a aussi indiqué: «Les demandes des peuples arabes en faveur de réformes, de développement, de changement, sont légitimes et (...) les sentiments de toutes les nations arabes se rejoignent dans ce moment décisif de l'histoire.»

12h59 : Mort d'un manifestant au Bahreïn
Un manifestant chiite, blessé d'une balle à la tête vendredi, a succombé ce lundi dans un hôpital de Manama, la capitale du Bahreïn, a annoncé un responsable de l'opposition.

12h50 : La chaîne Al-Jazira inaccessible en Libye
La chaîne de télévision Al-Jazira a accusé les renseignements libyens de brouiller son signal dans le pays. Le site de la chaîne est pour le moment également inaccessible.

12h47: Un nouveau ministre des Affaires étrangères en Tunisie
Le gouvernement de transition tunisien a nommé Mouldi Kefi au poste de ministre des Affaires étrangères et celui-ci a prêté serment ce lundi, a annoncé l'agence officielle TAP.

12h45: L'UE se met d'accord sur la question des ressortissants en Libye
Des discussions sont en cours à Bruxelles pour adopter une position commune de l'Union européenne face au problème de ses ressortissants. «Les ministres des Affaires étrangères européens sont réunis et évoquent cette affaire-là parce qu'il y a des problèmes de sécurité pour notre communauté. Il y en a également pour nos autres partenaires», a déclaré Bernard Valéro sur i>Télé. Les pays européens réfléchissent à la possibilité de «mutualiser les moyens» pour permettre le cas échéant le rapatriement de leurs ressortissants en l'absence de vols réguliers, a-t-il ajouté.

12h08: Une affaire MAM ter?
Tunis-Hebdo affirme que Michèle Alliot-Marie a rencontré l'ex-ministre de l'Interieur de Ben Ali, Rafik Belhaj Kacem et le chef de la garde présidentielle, Ali Seriati, le 27 décembre 2010 lors de son passage à Tabarka. Selon le journal,  les deux hommes «ont tenté de convaincre, par tous les moyens, l'ancienne ministre de l'Intérieur qu'elle fut, de les aider afin de mater la "rébellion"». Le ministère des Affaires etrangères a démenti l'information.

11h43: Des opposants intègrent le gouvernement égyptien
Des membres des partis de l'opposition à Hosni Moubarak ont été nommés au sein du gouvernement de transition après un remaniement. Le remaniement annoncé dimanche soir n'inclut aucun changement dans les ministères clefs de la Défense, de l'Intérieur et des Affaires étrangères.
Yehia el Gamal, proche de Mohamed ElBaradeï, a été nommé au poste de vice-Premier ministre. Gowdat Abdel Khalek, du parti d'opposition Tagammou, a été désigné au poste de ministre de la Solidarité et de la Justice sociale. Mounir Abdel Nour, secrétaire général du parti Wafd (libéral) a été nommé ministre du Tourisme.
Aucun membre des Frères musulmans n'a été appelé et la confrérie islamiste a condamné ce remaniement du gouvernement d'Ahmed Chafik, estimant que tous les ministres du président déchu devaient s'en aller.

11h33: Des sociétés rapatrient leur personnel de Libye
Le groupe pétrolier et gazier autrichien OMV a annoncé l'évacuation de son personnel en raison des manifestations qui se déroulent dans le pays. «En raison de la situation actuelle, nous réduisons nos effectifs au personnel essentiel à nos activités. Tous les autres expatriés d'OMV et leurs familles seront évacués du pays», a dit un porte-parole de la société dans un communiqué, ajoutant que les opérations d'OMV n'étaient pas affectées.
Le groupe japonais JV Nippon Oil & Gas Exploration a annoncé pour sa part avoir ordonné au directeur de son bureau de Tripoli de regagner le Japon. Les associés de JX dans l'exploration d'hydrocarbures en Libye, Mitsubishi Corp et Japan Petroleum Exploration (Japex) ont précisé qu'aucun de leurs employés japonais ne se trouvait actuellement dans le pays.

11h03: L'ancien porte-parole du gouvernement libyen appelle Sail al-Islam Khadafi à entamer un dialogue avec l'opposition
La direction libyenne doit entamer un dialogue avec l'opposition et débattre de l'élaboration d'une Constitution, a déclaré Mohamed Bayou, qui était il y a un mois encore le porte-parole du gouvernement. Il a critiqué la menace d'un recours à la force brandie par l'un des fils de Mouammar Kadhafi dans un discours prononcé à la télévision dans la nuit de dimanche à lundi. «J'espère que (Saif al Islam) changera (...) son discours pour reconnaître l'existence d'une opposition populaire interne, et entamer un dialogue avec elle sur des changements profonds dans le système libyen», dit-il dans un communiqué que Reuters a pu se procurer. 

10h25: Les Français invités à quitter la Libye
Une trentaine de Français qui travaillaient à l'hôpital de Benghazi, épicentre de la révolte populaire libyenne, ont été rapatriés vers la capitale, a annoncé le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes. Sur Europe 1, il a souligné que Paris encourageait les 750 Français y résidant à quitter la Libye, sans évoquer d'évacuation officielle.
«Pour l'instant, il n'y a pas de menace directe (...) L'ambassade a fait un énorme travail pour essayer d'organiser leur sécurité», a déclaré le secrétaire d'Etat. «Globalement, notre message c'est: surtout pas de risque», a-t-il insisté.

10h22: Incendie d'un bâtiment gouvernemental à Tripoli
Un bâtiment du gouvernement libyen est la proie des flammes lundi à Tripoli, rapporte un correspondant de Reuters sur les lieux. «Je vois la Salle du peuple en feu. Des pompiers essaient d'éteindre l'incendie», précise-t-il.

9h58: Les rues de Tripoli sont calmes
Il n'y a pas de force de police visible dans les rues de la capitale libyenne, ce qui est inhabituel, a déclaré un habitant joint par Reuters. Dimanche, des manifestants antigouvernementaux s'étaient rassemblés dans les rues de la capitale. Mais durant la nuit, a ajouté ce témoin, des partisans du dirigeant Mouammar Kadhafi les ont remplacés et se sont rassemblés dans le centre-ville, près de la place Verte, jusqu'à 5 heures.

9h22:  Un adolescent tué dans une manifestation au Yémen
Quatre autres personnes ont aussi été blessées dans un accrochage avec l'armée ce lundi à Aden. Les militaires ont ouvert le feu sur des jeunes gens qui jetaient des pierres contre une patrouille dans le quartier de Khormaksar, précisent des témoins. Ce décès porte à 12 le nombre de personnes tuées depuis jeudi dans les manifestations qui secouent le Yémen.

8h30: L'UE condamne la répression des manifestations en Libye
Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne condamnent la répression des manifestations en Libye dans un communiqué qui doit être publié ce lundi au terme d'une réunion à Bruxelles.
«Le Conseil condamne la répression en cours contre des manifestants pacifiques en Libye et déplore la violence et la mort de civils», peut-on lire dans le projet de déclaration. «La liberté d'expression et le droit de rassemblement pacifique sont des droits fondamentaux pour chaque être humain qui doivent être respectés et protégés», indique encore le texte.

7h: Au moins 233 morts en Libye selon un dernier bilan de HRW
Au moins 233 personnes ont été tuées ces quatre derniers jours en Libye lors d'affrontements entre les forces de sécurité et les manifestants, selon un bilan provisoire établi par Human Rights Watch dimanche.
Selon l'organisation de défense des droits de l'homme, basée à New York, des sources dans deux hôpitaux de Benghazi, dans l'est du pays, ont fait état d'au moins 60 personnes tuées dimanche.

Comme dimanche, où, du Maroc à la Libye, des milliers de personnes sont descendues dans la rue, la révolte continue de gronder dans le monde arabe ce lundi.

20minutes.fr
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr