Rome: Un groupe anarchiste italien revendique les deux attentats au colis piégé

26 contributions
Publié le 24 décembre 2010.

ITALIE – Deux personnes ont été blessées à l'ambassade du Chili et de Suisse

La Fédération anarchiste informelle (FAI) a revendiqué les explosions de colis piégés dans les ambassades de Suisse et du Chili, à Rome. «Nous avons décidé de faire entendre notre voix, avec les paroles et les actes. Nous détruirons le système de domination. Vive la FAI, vive l'anarchie. Fédération anarchiste informelle, cellule révolutionnaire Lambros Fountas», indique un message en italien retrouvé sur un vêtement d'un homme blessé à la mission chilienne. Les explosions présentaient des similitudes avec l'envoi le mois dernier de colis piégés à des institutions étrangères et des ambassades à Athènes, envois imputés à des activistes d'extrême gauche.

Deux attaques, une fausse alerte

Deux colis piégés ont explosé ce jeudi dans des ambassades différentes à Rome. Après l'explosion d'un premier courrier à l'ambassade de Suisse, une nouvelle explosion a eu lieu à l'ambassade du Chili et un colis suspect a été trouvé à l'ambassade d'Ukraine dans la capitale italienne, a rapporté l'agence Ansa. Mais ce dernier ne contenait rien de dangereux selon un porte-parole. A l'ambassade du Chili en revanche, un fonctionnaire chargé du courrier a été légèrement blessé à la main et au visage. Il a été transporté dans le même hôpital que la victime de l'ambassade de Suisse, selon La Repubblica.

La police suisse a de son côté déclaré qu'un colis suspect avait été adressé à la représentation diplomatique de l'Union européenne à Berne. Une partie du bâtiment a été évacuée et le colis a été examiné, a déclaré une porte-parole de la police de Berne. Un colis suspect qui s'est avéré en fait être... un banal cadeau de Noël.

La police italienne a quant à elle pris la décision d'inspecter toutes les ambassades et consulats de Rome, «Nous travaillons avec des artificiers pour nous assurer qu'aucun colis n'est ouvert par des personnes inexpérimentées», a déclaré le chef de la police romaine, Francesco Tagliente. «Il nous faut encore comprendre la nature de cet épisode, toutes les ambassades ont été alertées», a-t-il ajouté. Le parquet de Rome a ouvert une enquête.

Les explosions présentent des similitudes avec l'envoi le mois dernier de colis piégés à des institutions étrangères et des ambassades à Athènes, envois imputés à des activistes d'extrême gauche. Le maire de la capitale italienne, Gianni Alemanno, s'est également rendu aux ambassades concernées pour exprimer sa solidarité. Il a indiqué que ces incidents n'avaient aucun lien avec le colis suspect retrouvé dans le métro de la ville il y a deux jours, rapporte Sky Italia.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères italien, Franco Frattini, a envoyé un «message de prudence» aux ambassades italiennes à l'étranger. «C'est une menace grave pour les missions diplomatiques», a-t-il ajouté, cité par la Repubblica. De son côté, Silvio Berlusconi devait s'entretenir avec son ministre de l'Intérieur, Roberto Maroni, afin de faire le point sur les incidents.

 

J.M. et C.C. avec Reuters
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr