WikiLeaks: Bientôt des révélations sur les banques américaines

HACKTIVISME – De quoi déclencher une enquête et des réformes, affirme Julian Assange...

P.B. avec Reuters

— 

La Bourse de New York a fini sans direction claire lundi, après l'annonce d'un plan de sauvetage pour l'Irlande qui n'a pas entièrement calmé les inquiétudes des investisseurs: le Dow Jones a perdu 0,22% mais le Nasdaq a gagné 0,55%.

La Bourse de New York a fini sans direction claire lundi, après l'annonce d'un plan de sauvetage pour l'Irlande qui n'a pas entièrement calmé les inquiétudes des investisseurs: le Dow Jones a perdu 0,22% mais le Nasdaq a gagné 0,55%. — Spencer Platt afp.com

WikiLeaks, Robin des bois des temps modernes? Après la publication de mémos secrets sur l'Irak, l'Afghanistan et la diplomatie US, le site s'apprête à publier des documents sur une grande banque américaine, rapporte le magazine Forbes lundi.

Interrogé par le magazine, le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange refuse de donner le nom de cet établissement, toujours en activité, mais dit s'attendre à ce que cette divulgation conduise à des enquêtes.

Créé en 2006, Wikileaks s'est rendu célèbre en quelques mois en publiant des milliers de notes confidentielles militaires sur l'Afghanistan et l'Irak, puis tout récemment 250.000 câbles diplomatiques du département d'Etat américain.

«L'écosystème de la corruption»

«Nous avons du matériel relatif à une banque, c'est une mégafuite. Ce n'est pas une échelle comparable aux notes sur l'Irak (400.000 documents), mais ce sont des dizaines ou des centaines de milliers de documents, selon la manière dont vous les définissez», déclare Julian Assange à Forbes, qui publie l'interview sur son site.

«Cela donnera une vision interne authentique et représentative du comportement des banques au niveau de leur direction, sous un angle qui stimulera des enquêtes et des réformes, j'imagine», ajoute-t-il. «On peut appeler cela l'écosystème de la corruption. Mais c'est aussi le processus de décision ordinaire qui ferme les yeux sur et soutient des pratiques non éthiques: la supervision qui n'a pas lieu, les priorités des dirigeants, comment ils pensent satisfaire leur propre intérêt.»

Julian Assange ajoute que son site possède des documents concernant de nombreux gouvernements, dont la Russie, et des entreprises, notamment pharmaceutiques.

WikiLeaks est-il sain pour la démocratie? Dites-le nous ci-dessous.

Mots-clés :