Jean-Pierre Bemba est jugé pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.
Jean-Pierre Bemba est jugé pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. - M. KOOREN / AP / SIPA

Armelle Le Goff

Quatre ans après une élection présidentielle perdue contre Joseph Kabila en République démocratique du Congo (RDC), Jean-Pierre Bemba se retrouve derrière une vitre blindée de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye (Pays-Bas). Son procès s'est ouvert lundi pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Bemba est accusé d'avoir laissé, entre octobre 2002 et mars 2003, ses hommes mener une campagne de meurtres et de viols en République centrafricaine, où ils étaient intervenus pour mater des tentatives de coup d'Etat à la demande du président d'alors, Ange-Félix Patassé. Agé de 48 ans, Bemba plaide non coupable.

La personnalité la plus importante jugée par la CPI
Mais à Bangui, où son procès est retransmis, les habitants peinent à croire que l'ancien chef du Mouvement de libération du Congo (MLC) réponde enfin de ses exactions. Aujourd'hui encore, ils se souviennent des horreurs indescriptibles commises par la milice de Bemba. Avant-hier, un témoin, dont le visage était dissimulé et la voix transformée, a décrit devant la Cour comment ses hommes avaient violé jusqu'à des fillettes. Jean-Pierre Bemba est la plus importante personnalité jugée à ce jour par la CPI. Son procès doit durer plusieurs mois. Quel que soit le verdict, une chose est sûre, Jean-Pierre Bemba ne pourra pas se présenter à la prochaine présidentielle en RDC, en 2011.