A Naples, un projet de deuxième décharge provoque la crise

0 contributions
Publié le 26 octobre 2010.

A Terzigno, près de Naples, où les riverains s'opposent depuis des jours à l'utilisation d'une décharge à ciel ouvert, les « mères volcaniques » se sont regroupées pour manifester ensemble leur opposition à l'ouverture d'un

deuxième site. Depuis deux semaines, les habitants de Terzigno, Boscoreale, Trecase, Boscotrecase, situées à 20 km au sud-est de Naples, protestent contre les nuisances – odeurs nauséabondes, pollution présumée de la nappe phréatique – causées par l'ouverture d'une décharge qui deviendrait, avec une capacité de 3 millions de tonnes, la plus grande d'Europe.

« Suspension pour trois jours »

de l'acheminement des déchets
Pour tenter d'apaiser les tensions, les autorités ont proposé « la suspension pour trois jours » de l'acheminement des déchets à la décharge actuellement en service à Terzigno pour permettre des analyses. Et, en ce qui concerne l'ouverture d'une seconde décharge dans cette localité, « toute décision est gelée pour une durée indéterminée ». Mais cela ne semble pas suffire à calmer la population. En fin de semaine dernière, la Commission européenne a, de son côté, estimé que les autorités italiennes « n'avaient pas pris les mesures suffisantes » pour régler le problème de la collecte des déchets dans la région.

Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr