Capture d'écran d'une sex-tape mettant en scène des opposants russes, mise en ligne le 22 avril 2010.
Capture d'écran d'une sex-tape mettant en scène des opposants russes, mise en ligne le 22 avril 2010. - DR

Les bimbos et les sportifs n'ont pas le monopole du scandale sexuel. En Russie, par exemple, ça peut arriver aux opposants au gouvernement. Depuis plusieurs jours, une sex tape montrant 3 journalistes et politiciens participer à une orgie circule sur le Web. Une pratique courante dans ce pays, où une précédente victime accuse les jeunesses pro-Poutine.

Sur cette nouvelle vidéo, mise en ligne le 22 avril, on peut admirer Victor Chenderovitch (écrivain et journaliste) en pleins ébats avec une jeune fille. L'homme est ensuite rejoint par Edouard Limonov et Alexandre Belov-Potkine, deux reponsables militants d'opposition. Des images qui ont fait le tour des blogs, provoquants de nombreuses réactions indignées.

«Je suis certain que ce coup monté a été organisé par les Nachis»

Pareille mésaventure était déjà arrivée à d'autres, tels que Michael Fichman , rédacteur en chef d'un magazine d’opposition, et Ilya Yashine membre du parti d’opposition libéral Yabloko. Les deux hommes avaient notamment été filmés dans ce qui avait été présenté comme une scène de corruption d'agents de la sécurité routière.

«Je suis certain que ce coup monté a été organisé par les Nachis (les mouvements de jeunes pro-Poutine, ndlr) aidés par les services spéciaux. Sinon c’est techniquement irréalisable», avait alors estimé Ilya Yashine. Cette fois, les opposants dénoncent un guet-apens. Les fameux Nachis, plusieurs fois attaqués par ces derniers par le passé, ont cependant démenti être à l'origine de ces vidéos.


Mots-clés :