L'hiver au Québec, «tempête ou pas tempête, les bus roulent»

19 contributions
Publié le 13 février 2010.

INTERVIEW - Sophie vit à Montréal et chez elle, la neige n'empêche pas la ville de tourner...

A quoi ressemble l'hiver à Montréal?
Une tempête de neige normale, on a de la neige aux genoux, à Montréal et il y en a entre 5 et 10 par hiver. Sans compter les petites averses. La première tempête a souvent lieu début ou mi-décembre, et la dernière autour de mi-avril. La température oscille en général entre -5 et -25 à Montréal. Et il fait beaucoup plus froid ailleurs. Mais la température ressentie, avec le facteur vent, le taux d'humidité et tout, c'est plutôt entre -10 et - 35.

 

Et l'activité quotidienne n'est pas perturbée?
Tempête ou pas tempête, les bus roulent. Ils sont en retard, mais ils roulent. Il faut savoir qu'ici, les pneus d'hiver sont obligatoires à partir du 15 décembre sur tous les véhicules. Certaines écoles ferment quand il y a une tempête, mais il faut vraiment que ce soit une grosse crisse de tempête. Aussi, en région, quand la température baisse en bas de -35, il n'y a pas d'école. Il fait trop froid et du coup les enfants jouent au hockey dans la rue.

 

Que font les autorités pour aider la population?
Un truc que les Français trouvent drôle quand ils viennent, c'est les camions qui ramassent la neige. Il y a d'abord un camion qui passe et qui fait un tas sur le bord de la route, et ensuite une souffleuse passe . C'est comme un gros aspirateur qui déverse la neige dans un autre camion-benne qui roule à côté. Les grandes artères sont salées et déneigées en premier, les gens doivent se garer ailleurs pendant ce temps-là. Une dépanneuse passe et klaxonne après les voitures qui sont encore garées au mauvais endroit. Pour les SDF il y a des foyers où ils peuvent aller. Très peu dorment dans la rue l'hiver.

 

Et les Québécois, que font-ils pour lutter contre la rudesse du climat?
Pour la voiture, on fait faire un anti-rouille tout les trois ans, parce que le sel abîme vraiment les autos. On a des 4x4 pour pouvoir sortir du banc de neige sans avoir à déneiger. Pour les fringues, l'important est d'avoir des couches, de couvrir les extrémités et d'avoir des bonnes bottes d'hiver. En arrivant au travail ou à l'école, on enlève les bottes et on met les chaussures normales. C'est mieux pour la maison d'isoler les fenêtre en mettant une pellicule de plastique dessus, genre cellophane exprès.

 

Du coup vous devez bien rigoler en voyant ce qui se passe en France...
Les Français qui viennent ici sont toujours étonnés de voir qu'on continue de fonctionner avec la neige et tout alors qu'en France tout est paralysé quand il tombe 2 cm, mais les Québécois n'ont aucune idée de la température qu'il fait en France, et s'en foutent, en fait. S’ils voyaient que vous vous noyez dans un verre d'eau, ils riraient et iraient pelleter leur entrée.

Propos recueillis par Julien Ménielle
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr