Sur 205 candidats, c'est Barack Obama qui a reçu le prix Nobel de la paix 2009 ce vendredi matin. Une surprise, sachant que malgré un afflux record de candidatures, aucun grand favori ne s'était dégagé. 

Du pain sur la planche

Le président américain a appris la nouvelle quand son porte-parole l'a réveillé pour l'informer. Il s'est dit «honoré», selon responsable de l'administration. «Il ne s'agit pas d'une reconnaissance de ce que j'aurais pu faire. Je ne pense pas mériter» ce prix, a déclaré le président américain depuis la Maison-Blanche. «Il nous reste beaucoup de pain sur la planche et je ne pourrai pas tout faire», a-t-il poursuivi.

Barack Obama a ajouté que le prix qui lui a été décerné est un «appel à l'action» sur le climat, la prolifération, les conflits.

La réaction de Barack Obama depuis la Maison-Blanche
Pourquoi le prix lui a-t-il attribué?

«Pour ses efforts extraordinaires en vue de renforcer la diplomatie internationale et la coopération entre les peuples», a annoncé le comité Nobel norvégien, indiquant avoir «attaché beaucoup d'importance à la vision et aux efforts d'Obama en vue d'un monde sans armes nucléaires».

>> A lire également, la réaction de François Durpaire, politologue spécialiste des Etats-Unis

Premier président noir à être élu président des Etats-Unis, Barack Obama, qui a pris ses fonctions il y a moins de neuf mois, a prôné le mois dernier à l'ONU une planète débarrassée de toutes ses armes nucléaires. «En tant que président, Obama a créé un nouveau climat dans la politique internationale. La diplomatie multilatérale a retrouvé une position centrale, avec un accent sur le rôle que les Nations unies et d'autres institutions internationales peuvent jouer», a ajouté Thorbjoern Jagland, président du Comité Nobel norvégien.

Parmi les «faits d'armes» du nouveau président américain, Thorbjoern Jagland a aussi relevé son engagement dans la lutte contre le changement climatique.

Tsvangirai, Cordoba et Hu Jia étaient aussi candidats

Le président français Nicolas Sarkozy était également en lice (>> 20minutes.fr avait comparé leurs chances de gagner ici)
 
Outre le Zimbabwéen Morgan Tsvangirai, la sénatrice colombienne Piedad Cordoba, qui milite pour une solution négociée dans le conflit qui ravage son pays depuis près de 50 ans, et le dissident chinois emprisonné Hu Jia figuraient aussi parmi les possibles lauréats.
 
L'an dernier, le prix était allé à l'ancien président et médiateur finlandais Martti Ahtisaari. Le prix sera remis à Barack Obama à Oslo le 10 décembre, date-anniversaire de la mort de son fondateur, l'industriel et philanthrope suédois Alfred Nobel. Il consiste en une médaille, un diplôme et un chèque de 10 millions de couronnes suédoises (près d'un million d'euros).
Précédents

Barack Obama est le troisième haut responsable démocrate américain à être recevoir le Nobel en l'espace de quelques années, après Jimmy Carter en 2002 et Al Gore en 2007.