Arrêté pour avoir utilisé Twitter lors d'une manifestation aux Etats-Unis

11 contributions
Publié le 7 octobre 2009.

INTERNET - Des militants «anarchistes» écoutaient les communications de la police...

Twitter semble décidément le meilleur outil pour être au coeur d’un événement. Un outil qui n’est pas du goût de la police de Pittsburgh. Cette dernière a déposé plainte fin septembre contre Elliot Madison, un Américain de 41 ans, et un autre homme non identifié, qui auraient utilisé le réseau social et des SMS afin de venir en aide aux manifestants lors du dernier G20.
 
«Les deux hommes étaient face à des ordinateurs et des téléphones portables, ils avaient des micros et des casques et plusieurs plans, des numéros de téléphone et du matériel pour écouter les communications de la police et des services de secours», indique le rapport des autorités qui les ont surpris dans une chambre d’hôtel de Pittsburgh, le 24 septembre.
 
L’accusé se dit «anarchiste»
 
Les SMS et autres messages «tweetés» par Elliot Madison, qui se présente comme un «anarchiste», et son complice, étaient «utiles aux leaders de la  manifestation pour éviter les interpellations», poursuit le rapport.
 
L’affaire leur tient à coeur, puisqu’une semaine plus tard, le 1er octobre, la police de New York et le FBI ont fait irruption au domicile d’Elliot Madison, à New York, à la recherche de nouvelles preuves pouvant accuser le militant d’incitation aux émeutes. Seize heures de perquisition pour repartir avec les ordinateurs, et même son poster de Lénine et les magnettes de son réfrigérateur.
 
«Pas uniquement en Iran»
 
Levée de boucliers côté associatifs. «Comment cela (écouter les communications de la police) peut-il être un crime?», s’est indigné Witold Walczak, le directeur juridique d'une organisation qui défend les libertés individuelles. «Si la police veut communiquer sans être entendue, il y a certainement des moyens pour cela.»
 
Sur twitter, le même message se multiplie chez les défenseurs de l’anarchiste. «Libérez Elliot Madison! Permettez l’utilisation de Twitter pour les manifestations aux Etats-Unis, et non uniquement en Iran!»


 

C.C. avec agence
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr