des miliers de manifestants marchent vers l'aéroport pour accueillir Manuel Zelaya

2 contributions
Publié le 5 juillet 2009.

COUP D'ETAT - Les nouvelles autorités du Honduras ont interdit l'atterrissage de son avion...

Plusieurs milliers de partisans de Manuel Zelaya se sont mis en marche ce dimanche vers l'aéroport de la capitale, fortement militarisé, en espérant y accueillir le président destitué, qui a annoncé son arrivée «pour la mi-journée», ont constaté des journalistes de l'AFP.

Les manifestants ont été informés de la présence d'un barrage militaire sur le chemin de l'aéroport, qui leur interdirait le passage, mais ont décidé de «marcher quand même».

Manuel Zelaya a bravé ses adversaires qui l'ont destitué en confirmant son retour dimanche au Honduras, malgré l'interdiction d'atterrissage et la mobilisation de troupes par les autorités de Tegucigalpa, une semaine après leur coup d'Etat.

Interdiction d'atterrir

Un peu plus tôt, le ministre des Affaires étrangères des nouvelles autorités au Honduras avait annoncé l'interdiction d'atterir à tout avion qui amènerait le président destitué Manuel Zelaya. Les nouvelles autorités ont menacé de l'arrêter dès qu'il foulera le sol hondurien.

Arrivée prévue à 15h locales

Selon l'ex-ambassadeur du Honduras auprès de l'OEA, Carlos Sosa, l'avion de M. Zelaya partira «vers 10h00 (16h à Paris) de Washington pour le Honduras pour arriver vers 15h locales (23h à Paris)». Il s'agit d'un vol privé dont la liste de passagers reste à confirmer.

La présidente argentine de gauche Cristina Kirchner a affirmé à la presse de son pays qu'elle ne comptait pas se rendre au Honduras avec Manuel Zelaya, contrairement à ce qu'elle avait précédemment annoncé. Le secrétaire général de l'OEA, Jose Miguel Insulza, a dit ne pas savoir s'il serait du voyage.

Les compagnies aériennes Taca, dont le siège est au Salvador, et American Airlines ont supprimé leurs vols prévus dimanche au Honduras.

Avec agence
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr