Marc Machin, le condamné du meurtre du pont de Neuilly dont s'est finalement accusé un autre homme, a goûté à ses premières heures de liberté mardi, après avoir "survécu" pendant près de sept ans en prison.
Marc Machin, le condamné du meurtre du pont de Neuilly dont s'est finalement accusé un autre homme, a goûté à ses premières heures de liberté mardi, après avoir "survécu" pendant près de sept ans en prison. - Joel Saget AFP

Avec agence

Un premier signe plutôt favorable. Le parquet général a demandé ce mercredi à la commission de révision des condamnations pénales de saisir la Cour de révision de l'affaire Marc Machin. La commission de révision rendra sa décision lundi à 15h.

A l'issue de l'audience, l'avocat a quitté le Palais de justice en toute discrétion, afin de fuir la presse. Mais le père du condamné, également prénommé Marc, a reçu quelques minutes plus tard sur son téléphone portable un message téléphonique de l'avocat de son fils, Louis Balling, qu'il a fait écouter à la presse.

Retour en prison

Dans ce court message, l'avocat l'informait que la décision serait rendue «lundi à 15h» et que l'avocat général avait «demandé la saisine de la Cour de révision».

Libéré en octobre après avoir passé sept ans en prison pour un assassinat revendiqué depuis par un autre, Marc Machin est retourné en prison la semaine dernière pour une agression sexuelle présumée.